0
Espace
Déploiement des principaux instruments de la mission InSight sur Mars © NASA-JPL/CNES/DLR

| Pierre-François Mouriaux

Déploiement des principaux instruments de la mission InSight sur Mars

Le sismomètre français Seis et la foreuse allemande HP3 sont fin prêts à démarrer leurs mesures scientifiques, afin de mieux comprendre les entrailles de la planète rouge.

Proposé par l’Institut de physique du globe de Paris (IPGP), et développé sous la maîtrise d’œuvre du Cnes entre 2013 et 2018, le sismomètre français très large bande Seis (Seismic Experiment for Interior Structures) est le principal instrument de la mission américaine Mars InSight, arrivée sur Mars le 26 novembre dernier.

Après moult précautions, il a été déposé sur le sol le 19 décembre suivant, à environ 1,5 m de distance de l’atterrisseur, puis délicatement recouvert le 2 février de son dôme WTS (Wind and Thermal Shield), écran protecteur contre le vent et les variations de température.

Seis va servir de véritable station géophysique, capable de mesurer l’activité sismique de la planète rouge et la déformation de son noyau sous l’influence des marées naturelles de Phobos, son plus grand satellite naturel.

 

Jusqu’à 5 m de profondeur.

Le 12 février, c’est la sonde de flux de chaleur HP3 (Heat Flow and Physical Properties Package), l’autre instrument majeur de la mission InSight (développée par le DLR allemand), qui a été déposée à proximité de l’atterrisseur, par le bras robotique de ce dernier.

Surnommée la taupe, elle pourra s’enfoncer jusqu’à 5 m de profondeur dans le sol martien – du jamais vu sur un corps extraterrestre –, à l’aide de son marteau en tungstène, qui sera actionné toutes les 3 secondes et amorti par un ressort. Chaque coup de marteau permettra de s’enfoncer de quelques millimètres, et les mesures thermiques seront réalisées tous les 50 cm.

CNES DLR HP3 Insight IPGP JPL Mars NASA Seis Sismomètre

Répondre à () :


Captcha

| Connexion | Inscription