5
Défense
Défense : trois Armées de l'Air s'impliquent dans le SCAF
Défense : trois Armées de l'Air s'impliquent dans le SCAF
© Airbus

| La rédaction

Défense : trois Armées de l'Air s'impliquent dans le SCAF

Après la première étape industrielle décidée au début de l'année 2020, les Armées de l'Air française, allemande et espagnole lancent la phase opérationnelle.

SCAF : étape opérationnelle

Le programme SCAF pour "Système de combat aérien du futur" vient de franchir une étape opérationnelle majeure avec la signature de deux documents relatifs au SCAF et aux programmes nationaux de l'aviation de combat, antérieurs au SCAF, qui en jalonnent la route par le général Philippe Lavigne, le général Ingo Gerhartz et le général Javier Salto, respectivement chefs d’état-major des armées de l’Air française, allemande et espagnole. Et en qualité de chefs d’armée de l’Air, ils apportent leur expertise opérationnelle à l’équipe projet tri nationale et au comité de direction du SCAF. 

Favoriser interopérabilité

Signés à l’issue d’une visioconférence tenue le 7 mai dernier, ces documents permettent de dégager une vision tripartite – dénommée compréhension commune des besoins en connectivité – afin de favoriser l’interopérabilité des moyens au sein des trois armées de l’Air et avec leurs partenaires multinationaux. Le chemin de la connectivité est ainsi tracé vers le système de combat de “nouvelle génération” SCAF ainsi qu'une définition commune des critères opérationnels concourant à l’évaluation des architectures pouvant répondre aux besoins opérationnels du SCAF qui seront proposées par l’industrie.

Vols de démonstrateurs en 2026

Les prochains jalons du programme SCAF sont tournés vers la convergence des architectures composées d’avion de combat de nouvelle génération et des drones aux capacités multiples, pour lesquels, des démonstrateurs devraient pouvoir voler en 2026.

Répondre à () :


Captcha
patrico delmondo | 19/06/2020 14:51

C est une bonne nouvelle ! d étude et de développement SCAF ! Certes il va falloir énormément de fonds , souhaitons que tous les engagements soient suivis. Mais surtout que ces nouveaux aéronefs "figthers and drones" s orientent vers des lignes de chapes totalement novatrices évitant les glissements et autres ( encore ) lourdeurs ! Bien sûr en dehors d une conception materielle et d une avionique ultra performante ! On va suivre avec passion.

Berroëta Michel | 20/06/2020 10:15

Toujours très interessant et bien documenté.Vos rédacteurs savent de quoi ils parlent et celà devient si rare.

MESNARD | 20/06/2020 18:57

Enfin on rentre dans l armée du XXI SIECLE ...!!!

Laouat | 22/06/2020 10:56

Novice, je m'intéresse malgré tout à la défense "européenne" et française. Une question pour les personnes averties : pourquoi les pays européens n'ont, jusqu'alors jamais acheté de rafale ?

Brakiss | 22/06/2020 16:05

1. Parce que la majorité ont des accords industriels et commerciaux avec les Etats-Unis (pour ceux qui ne fabriquent pas d'avions) 2. Parce que la France n'a pas voulu de l'Eurofighter Typhoon (divergences stratégiques) et a préféré faire son Rafale dans son coin, ce qui au vue des performances du Typhoon confirme que ce fut le meilleur choix

| | Connexion | Inscription