0
Espace
Des ailettes sur la fusée chinoise Longue Marche 2C © CASC

| Pierre-François Mouriaux

Des ailettes sur la fusée chinoise Longue Marche 2C

Un système de contrôle du retour du premier étage était installé sur le lanceur qui a permis une nouvelle mission militaire chinoise, le 26 juillet.

Le 26 juillet à 3h57, la Chine a procédé au lancement vers l’orbite basse de trois nouveaux satellites de reconnaissance militaire Yaogan 30.

Le lancement a été effectué depuis le centre spatial de Xichang, au sud-ouest du pays, un site enclavé et particulièrement peuplé, où l’on déplore régulièrement des incidents causés par la retombée de morceaux de lanceurs – on se souvient notamment du dramatique accident intervenu après l’échec en vol d’une Longue Marche 3B (lanceur à trois étages et quatre propulseurs d’appoint), emportant le satellite de télécommunications américain Intelsat 708, le 15 février 1996. Il aurait provoqué la mort de plusieurs centaines de personnes habitant un village voisin...

 

Maîtriser les retombées.

La Longue Marche 2C / Y37 (lanceur à deux étages) utilisée le 26 juillet était pour la première fois équipée d’ailettes grillagées au sommet du premier étage, semblables à celles du Falcon 9 de SpaceX.

Un moyen de contrôler la chute de l’étage dans une zone de 100 m de côté, afin de protéger les populations qui entourent le site de lancement, en attendant la récupération totale des étages.

Chine Longue Marche Xichang Récupération d'étage

Répondre à () :


Captcha

| Connexion | Inscription