1
Défense
Défense : La Jeanne d'Arc de toutes les premières
Défense : La Jeanne d'Arc de toutes les premières
© Marine nationale

| Jean-Marc Tanguy 307 mots

Défense : La Jeanne d'Arc de toutes les premières

La mission Jeanne d'Arc a été marquée par le premier déploiement du drone S-100V2 et son premier emploi opérationnel lors d'une des deux missions antidrogue.

Déploiement du drone S-100V2

La mission Jeanne d'Arc avait quitté le port-base quelques jours seulement avant le début de la guerre en Ukraine. Le porte-hélicoptères Mistral avec la frégate Courbet avaient accéléré pour sortir au plus tôt de la Méditerranée orientale et prendre le canal de Suez. Elle a aussi été marquée par le premier déploiement du drone S-100V2 (70 heures de vol ont été réalisées), et son premier emploi opérationnel, lors d’une des deux missions antidrogue (dont la première de l’opération Atalanta). 

Interaction avec le Dauphin N

L’appareil a été utilisé en interaction avec l’hélicoptère du bord, un Dauphin N, dont c’était aussi le premier embarquement. Le S-100V2 avait préalablement été qualifié pendant une semaine en avril avant d’être déclaré bon pour l’expérimentation qui a suivi, avec les trois télépilotes et deux techniciens du CEPA10S. L’appareil offre la possibilité d’emport simultané de la boule MX10 et de la caméra PT8 d’Ocean Watch (malheureusement tombée prématurément en panne, ce qui n’a pas permis de la tester en mer, elle avait donné toute satisfaction à terre) dotée d’une détection automatiques d’objets ou d’humains. Le moteur est légèrement plus puissant, ce qui permet de difersifier les charges emportées nous a expliqué le lieutenant de vaisseau du CEPA 10S qui opérait à bord.

210 heures de vol réalisées depuis le bord

Le Dauphin N a pu aussi réaliser aussi son premier embarquement à bord d’un PHA : c’est la traduction concrète de la mise sur pied récente d’un détachement PHA au sein de la flottille 35F qui exploite ce type d’appareil sur les détachements de service public du Touquet et de La Rochelle. Les 210 heures de vol réalisées depuis le bord ont servi à la formation (environ 50%) et aux opérations. Un pilote de la marine marocaine (qui exploite des Panther) a ainsi pu être formé au vol de nuit.


Répondre à () :

| 29/07/2022 21:30

Notre marine nationale a fait le bon choix avec ce drone de la société autrichienne Schiebel, leader du marché avec Saab.

Retrouvez notre dernier numéro !
Image Voir la boutique

Produits du marketplace

Parole d'experts

| | Connexion | S'ABONNER | Publicité