0
Espace
Dans les bras du Premier Ministre Modi © ISRO

| Pierre-François Mouriaux

Dans les bras du Premier Ministre Modi

Chaque fin de semaine, une image qui a fait l’actualité ou retenu notre attention. Le 7 septembre, après la perte de contact avec l’atterrisseur lunaire Vikram, le Premier ministre Modi consolait le chef de l’Agence spatiale indienne.

Grâce à la mission Chandrayaan 2 (Chariot lunaire 2, en hindi), lancée vers la Lune le 22 juillet dernier, l'Inde ambitionnait de devenir la quatrième nation à poser en douceur un appareil sur l’astre des nuits, après la Russie (Luna 9, le 3 février 1966), les Etats-Unis (Surveyor 1, 2 juin 1966) et la Chine (Chang’e 3, 14 décembre 2013) – mais aussi trois mois après la tentative infructueuse de la mission israélienne Bereshit.

Chandrayaan 2 devait notamment déposer dans la région du pôle sud un atterrisseur de 1 471 kg, baptisé Vikram (en mémoire du professeur Vikram Sarabhai, père fondateur du programme spatial indien), qui devait lui-même déployer le petit robot mobilePragyan (sagesse), de 27 kg.

 

Stupéfaction.

Tout s’était passé à merveille, depuis le décollage jusqu’au début de la séquence de descente, en passant par la mise sur orbite lunaire, les changements d’orbite, puis la séparation de l’atterrisseur et de la sonde, le 2 septembre.

Mais, dans la nuit du 6 au 7 septembre, tandis qu’il se trouvait à seulement 2,1 km du sol, Vikram a soudainement arrêté d’émettre, à la stupéfaction des contrôleurs, qui n’ont pas réussi à rétablir le contact depuis.

Le 9 septembre, Chandrayaan 2 (qui doit poursuivre encore sa mission sur orbite) a réussi à prendre en photo la zone d’impact de Vikram, sans permettre de comprendre ce qui s’est passé et de savoir si l’engin serait – miraculeusement – encore intact.

Des images de la sonde américaine Lunar Reconnaissance Orbiter (LRO) devraient être réalisées lundi 16 septembre...

 

Inconsolable.

Présent dans les locaux de l’Agence spatiale indienne (Isro) à Bangalore pendant la descente finale de Vikram vers la surface lunaire, le premier Ministre indien Narendra Modi a assuré aux équipes que ce qu'elles avaient fait n'était « pas un mince exploit ». « La vie connaît des hauts et des bas, a-t-il déclaré. Votre dur labeur nous a déjà enseigné beaucoup, et le pays tout entier est fier de vous […].Notre voyage continuera. Soyez forts. Je suis avec vous. »

Puis, tandis qu’il saluait le président de l’Isro, Kailasavadivoo Sivan, celui-ci a fondu en larmes. Il l’a aussitôt pris dans ses bras pour le consoler, sous les objectifs des photographes et des caméras de télévision.

L’espace est difficile, a-t-on plusieurs fois répété cette année.

Chandraayan 2 Isro Inde Narenda Modi Lune Photo de la semaine

Répondre à () :


Captcha

| Connexion | Inscription