0
Industrie
Cyberdéfense : la Bretagne en pointe © Défense

| yann cochennec

Cyberdéfense : la Bretagne en pointe

Le pacte Défense cyber lancé en février dernier par Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, vient de prendre une première tournure concrète avec la signature, le 12 décembre, d'un accord général de partenariat pour la recherche en cyberdéfense. Un accord qui réunit la Direction générale de l'armement (DGA), la Région Bretagne et 11 universités, école d'ingénieurs et institutions de recherche dont Supelec, l'ENS Rennes, Telecom Bretagne et le CNRS, pour ne citer qu'eux.

Objectif de ce partenariat : "établir un cadre de travail" sur le long terme et "définir une vision stratégique commune en matière de recherche en lien avec le tissu industriel". Il s'agit aussi de faciliter le recrutement de nouveaux chercheurs et de "mettre en oeuvre des actions de collaboration scientifique visant notamment à : conduire des travaux de recherche dans le cadre de thèses, financer des projets de recherche post-doctorants et associer des personnels de la DGA aux laboratoires de recherche partenaires".

Le financement de 20 thèses supplémentaires par an dans le domaine cyber est déjà assuré. Le choix de la Bretagne s'annonçait logique. Non pas parce que le Ministre de la Défense est Breton mais parce que la Bretagne dispose d'un "terreau favorable" pour développer la filière avec la présence de l'Ecole des transmissions à Rennes, le centre de guerre électronique à Bruz, pas très loin; et l'Université de Bretagne Sud qui a été la première à ouvrir une spécialité de formation d'ingénieur en alternance dans le domaine de la cyberdéfense.

Jean-Yves Le Drian DGA Bretagne Rennes Bruz Région Bretagne Bizjet

Répondre à () :


Captcha

| Connexion | Inscription