0
Industrie
Coronavirus : Les Etats-Unis prêts à injecter 4 000 Md$ dans leur économie © Boeing

| La rédaction

Coronavirus : Les Etats-Unis prêts à injecter 4 000 Md$ dans leur économie

Utilisant les modalités de l'article 13.3 qui libère la Banque centrale américaine de ses obligations, l'administration Trump est prête à injecter 4 000 Md$ sous forme de prêts.

Boeing "brûle" 4 Md$ par mois

Alors que Boeing "brûle" 4 Md$ de liquidités par mois depuis l'immobilisation du 737 MAX, l'administration Trump s'apprête à injecter pas moins de 4 000  Md$ en soutien à l'économie des Etats-Unis. Un vaste programme de soutien sous forme de prêts rendu possible grâce à l'article 13.3 qui libère la Banque centrale américaine de ses obligations, lors de circonstances exceptionnelles, comme celle de ne prêter qu’aux institutions financières. L'article 13.3 permet d'élargir ses prêts à d’autres entreprises. "Et nous pouvons démultiplier nos moyens avec la Réserve fédérale », a ajouté le Secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin.

Soutien multi-sectoriel

Des secteurs entiers sont paralysés aux États-Unis par les effets de l’épidémie de Coronavirus ou COVID-19, comme la construction aéronautique civile, Boeing, General Electric, Pratt & Whitney et leurs chaînes de fournisseurs respectives qui souvent s'entrecroisent, les compagnies aériennes ou encore tout le secteur de la croisière, mais aussi l’hôtellerie et une bonne partie de l’industrie des loisirs, alors que des dizaines de millions d’Américains sont confinés chez eux. Steven Mnuchin s’est également montré optimiste sur l’adoption d’un plan d’aide économique, négocié actuellement entre les chefs républicains et démocrates du Congrès, et l’administration Trump. « J’espère que [le plan] sera adopté lundi parce que nous avons besoin de cet argent maintenant », a souligné M. Mnuchin.

Un pont pour traverser le gouffre

Ce texte prévoit lui aussi des aides aux entreprises pour qu’elles puissent continuer à payer leurs employés même si elles sont fermées, faute de clients. Selon Steven Mnuchin, la moitié des employés américains sont concernés par le texte en cours de négociations.« Cela permettra aux petites entreprises de garder leurs employés et s’assurer qu’elles seront prêtes à redémarrer quand l’économie rouvrira », a déclaré le Secrétaire au Trésor. Les Etats-Unis mettent donc le paquet pour mettre en place un pont qui permettra de traverser le gouffre et atteindre l'autre rive, celle de la sortie de crise.

 

Répondre à () :


Captcha

| Connexion | Inscription