1
Industrie
CFMI produira en moyenne 10 moteurs Leap par semaine en 2020 © Safran

| Antony Angrand

CFMI produira en moyenne 10 moteurs Leap par semaine en 2020

En 2020, CFMI produira une dizaine de moteurs Leap-1B par semaine, avec possibilité de réajustement à la demande de Boeing. Le retour à la cadence normale pourrait prendre un peu de temps, selon Philippe Petitcolin, président de Safran.

1 736 moteurs en 2019 

Si CFMI a poursuivi sa montée en cadence de la production de moteurs Leap en 2019, livrant ainsi 1 736 moteurs contre 1 118 en 2018, Safran a pour autant du mettre en place un programme de réduction de coûts, de gel des recrutements pour aider à absorber l'impact de la crise du Boeing 737 MAX.  En 2020, CFMI produira en moyenne une dizaine de Leap-1B par semaine.

« Sur l'ensemble de l'année 2020, nous produirons une dizaine de moteurs CFM Leap-1B par semaine. Nous travaillons main dans la main avec Boeing. S'il veut une hausse, nous regarderons avec notre partenaire et notre supply-chain avec quelle réactivité nous pourrons répondre à cette demande. https://www.air-cosmos.com/article/boeing-737-max-la-filire-franaise-cfm-leap-impacte-22362A titre personnel, pour revenir à la cadence normale, je pense que cela risque de prendre un peu de temps », a commenté Philippe Petitcolin lors de la conférence de presse de Safran le 27 février. 

Solde 

Au cours de ces dernières semaines, Boeing et Safran ont négocié un accord relatif au paiement des moteurs livrés en 2019. « En 2019 depuis le 13 mars, nous avons continué à livrer des moteurs à Boeing et nous n'avons quasiment plus été payés », commente Bernard Delpit, directeur financier de Safran. Et d'expliquer : «  Nous sommes en partie payés en avance de phase puisque nous recevons des acomptes et recevons le solde quand Boeing livre les avions aux compagnies aériennes. En l'absence de livraisons aux compagnies aériennes depuis le 13 mars, nous ne recevons donc plus ce solde, comme les compagnies aériennes ont réagi à l'immobilisation au sol des Max, elles ne payent plus d'acompte. Les ¾ des moteurs Leap-1B livrés en 2019 n'ont pas été payés », poursuit Bernard Delpit.


Échéancier lissé au-delà de 2020

Compte-tenu de cette situation, Safran a trouvé un accord avec Boeing à la suite d'une discussion menée ces dernières semaines, dont les termes restent confidentiels. « Tous les moteurs que l'on livrera en 2020 soient payés en prix net d'acompte puisque l'on ne prévoit plus que les compagnies aériennes payeront des acomptes en 2020. Nous avons prévu avec Boeing des conditions de paiement des moteurs 2019, dont l'échéancier s'étalera au-delà de 2020.  », poursuit Bernard Delpit.


 


 

 

Répondre à () :


Captcha
Hepeili | 28/02/2020 09:40

Moins le Groupe Safran livre de moteurs LEAP-1B au programme Boeing 737 MAX et meilleurs sont ses résultats? Cherchez l'erreur !

| Connexion | Inscription