0
Défense
Cerbair va plus loin dans la lutte anti-drones avec Chimera
Cerbair va plus loin dans la lutte anti-drones avec Chimera
© Cerbair

| BOQUET Justine

Cerbair va plus loin dans la lutte anti-drones avec Chimera

Cerbair a profité de la rentrée pour présenter une nouvelle solution de lutte anti-drones, portable, et permettant de répondre aux besoins de forces armées.

Chimera, une solution mobile.

Cerbair a présenté dans ses locaux de Montrouge, le 10 septembre dernier, sa nouvelle solution de lutte anti-drones, Chimera. Composée de deux systèmes, un sac à dos emportant les capacités de détection et de caractérisation, et un fusil brouilleur, l'enjeu était de pouvoir apporter sur le marché une solution LAD complète et donc mobile.


Développement dans le temps court.

Alors qu'en 2018 les fusils anti-drones sont devenus des produits phares dans le domaine, Cerbair a rapidement identifié une faille dans cette approche. Si le fusil permet de brouiller, et donc de neutraliser, qu'en est-il de la détection. Si l'opérateur doit repérer le drone hostile à l'oeil nu, la puissance des capteurs optroniques embarqués sur ce type d'aéronefs peut largement suffire à collecter des informations sensibles et donc à exposer le soldat. La jeune pousse française décide alors de travailler au développement d'une solution complète et a ainsi pu présenter un démonstrateur, au bout de six mois de R&D.


Détection.

L'enjeu était de pouvoir intégrer une brique de détection à ces fusils brouilleurs et de faire communiquer les systèmes afin de pouvoir optimiser la mission. « L'idée était également de pouvoir localiser plus finement la menace et de détecter la position de l'opérateur », nous explique ainsi Charlie Pinedo, directeur des opérations chez Cerbair. Une opération réalisable grâce à un capteur goniométrique intégré dans le système de détection. « Cette approche permet ainsi de créer une bulle lutte anti-drones mobile, qui accompagne l'unité où elle se déplace, avec une possibilité de détection et de neutralisation hors-vue. Cela permet donc également de pouvoir assurer la discrétion des forces », ajoute-t-il. Ces différentes caractéristiques ont ainsi pu séduire le Ministère des Armées, qui réalise actuellement des évaluations de Chimera. Cerbair annonce par ailleurs pouvoir réaliser les premières livraisons du système avant la fin de l'année et disposer de plusieurs prospects auprès de différentes armées.

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription