0
Industrie
BOURGET 2013 : Le nouveau patron d'Eurocopter fixe ses objectifs
BOURGET 2013 : Le nouveau patron d'Eurocopter fixe ses objectifs
© EADS

| Guillaume Lecompte-Boinet

BOURGET 2013 : Le nouveau patron d'Eurocopter fixe ses objectifs

Guillaume Faury, l'ex-directeur R&D de PSA Peugeot Citroën, a pris ses fonctions de PDG d'Eurocopter le 1er juin dernier. Mais déjà, en accord avec Tom Enders, le président exécutif d'EADS, le nouveau patron du n°1 mondial des hélicoptères a sa feuille de route.

 

"Entre l'année où j'ai quitté Eurocopter (2008) et aujourd'hui, l'entreprise a quasiment doublé de taille. Il est donc temps de rationaliser un peu mieux le groupe, à tous les niveaux, industriel, supply chain, développement de programmes", explique Guillaume Faury.

 

Conséquence, Eurocopter va faire une pause dans les acquisitions, et mettre en place un plan visant à optimiser ses structures. "Nous avons encore du progrès à faire dans le time-to-market et la qualité", indique Guillaume Faury.

 

Car Eurocopter, qui compte livrer environ 500 machines cette années, contre 475 en 2012, doit adapter son organisation à la hausse des cadences. L'un des objectifs est de réduire les temps de cycle de fabrication en augmentant le taux de standardisation des machines avant l'assemblage final et la personnalisation de l'hélicoptère.

 

"Il faut retarder au maximum cette étape de la personnalisation dans la chaîne", ajoute Guillaume Faury. Pour cela, le constructeur veut poursuivre et intensifier l'application de certaines méthodes venues de l'automobile, avec la fabrication par modules pré-équipés et standardisés.

 

Concernant la supply chain, l'objectif n'est pas de réduire le nombre de fournisseurs mais de travailler de concert avec eux afin que dans les phases de conception, tout soit mis en oeuvre pour faciliter la fabrication et l'assemblage des modules.

 

"Améliorer notre supply chain ce n'est pas seulement en externe, c'est aussi en interne : nous devons nous améliorer, et accompagner les fournisseurs pour que tout le monde progresse en compétence", ajoute Guillaume Faury.

 

Le nouveau PDG a aussi passé en revue quelques dossiers chauds pour le constructeur. Exemple, les problèmes de l'EC225, "qui sont aujourd'hui bien cernés". "La résolution est en cours et les autorités de certification européennes vont entériner les modifications que nous proposons". Celles-ci nécessiteront toutefois quelques opérations de retrofit.

 

Concernant l'UH72 Lakota, menacé par les coupes budgétaires aux Etats-Unis (séquestration), Eurocopter est en attente de décisions. "Le Lakota a été mentionné parmi les programmes menacés, mais nous avons des discussions avec l'US Army, et à ce stade, il n'est pas possible de dire ce qui va se passer", indique le PDG.

 

Par contre, il se prêt à faire face à une baisse éventuelle de la cible d'acquisition, et si c'est le cas, l'US Army pourrait proposer le Lakota à l'exportation via la procédure du FMS.

 

 

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription