0
Industrie
Boeing continuera à vendre l'Embraer C-390
Boeing continuera à vendre l'Embraer C-390
© DR

| Yann Cochennec

Boeing continuera à vendre l'Embraer C-390

Boeing et Embraer vont maintenir leur accord-cadre sur la commercialisation et la maintenance de l'avion militaire C-390 Millenium. De quoi nourrir les spéculations sur un futur recentrage des activités de Boeing.

Boeing uniquement recentré sur le militaire ?

Après Embraer, c'est au tour de Boeing de préciser ses positions sur la fin du projet d'accord-cadre de transaction (MTA) conclu avec le constructeur brésilien. Avec une grosse surprise : s'il y a bien rupture sur le volet avions commerciaux du partenariat stratégique, le volet militaire est bien maintenu. En clair : "Boeing et Embraer maintiennent l’accord-cadre d’association (Master Teaming Agreement) initialement signé en 2012 et étendu en 2016, portant sur la commercialisation et la maintenance conjointes de l’avion militaire C-390 Millennium", conçu et développé par le constructeur brésilien. De quoi nourrir les spéculations sur un Boeing uniquement recentré sur les activités militaires et spatiales dans le futur, au terme de cette crise sans précédent créée par la pandémie de coronavirus. Bien avant la crise et en raison des conséquences créées par l'arrêt du programme 737 MAX, certains analystes n'excluaient pas un "spin-off" des activités avions commerciaux de Boeing pour "protéger" le reste du groupe.

Certaines conditions non satisfaites

Concernant la fin du volet avions commerciaux que Boeing devait racheter pour 4,2 Md$, le constructeur américain indique que "la date initiale d’expiration de cet accord-cadre était fixée au 24 avril 2020, avec la possibilité d’une prolongation par l’une ou l’autre partie sous réserve que certaines conditions soient remplies. Boeing a exercé son droit de résiliation après qu’Embraer n’a pas satisfait aux conditions nécessaires". « Boeing a travaillé assidûment pendant plus de deux ans pour finaliser sa transaction avec Embraer. Au cours des derniers mois, nous avons mené des négociations productives, mais qui se sont à terme révélées infructueuses, à propos de certaines conditions non satisfaites de l’accord-cadre de transaction. Nous avions tous pour objectif de remédier à cette situation avant la date de résiliation initiale, mais cela n’a pas été possible », a déclaré Marc Allen, Senior Vice-Président de Boeing et Président d’Embraer Partnership & Group Operations. « C’est une grande déception, mais nous avons atteint un point où la poursuite des négociations dans le cadre de l’accord-cadre ne permettait pas de résoudre les problèmes en suspens », conclut-il.

 

 

 

 

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription