2
Industrie
Boeing annonce une charge et une augmentation de coûts suite à l’immobilisation au sol du 737 MAX

| Antony Angrand

Boeing annonce une charge et une augmentation de coûts suite à l’immobilisation au sol du 737 MAX

Les sommes provisionnées sont liées à l’augmentation des indemnisations potentielles estimées et autres concessions accordées aux clients, ainsi qu’aux conséquences de la baisse des cadences de production du 737 MAX.

Conséquence normale des suites des accidents d'Ethiopian Airlines, de Lion Air et de l'immobilisation au sol de la flotte de 737 MAX, Boeing a annoncé le 19 juillet 2019 la prise en compte d’un impact sur ses résultats du deuxième trimestre 2019 qui seront annoncés le 24 juillet. 

Boeing comptabilisera une charge après impôts de 4,9 milliards de dollars (soit 8,74 dollars par action) dans le cadre des indemnisations potentielles estimées et autres concessions accordées à ses clients en raison des perturbations provoquées par  l’immobilisation au sol du 737 MAX, ainsi que des retards de livraison enregistrés. 

Cette charge se traduira par une réduction du chiffre d’affaires et des bénéfices avant impôts de 5,6 milliards de dollars au titre du 2e trimestre.

Si la totalité du montant estimé est comptabilisée en tant que charge au deuxième trimestre, le Groupe prévoit que des indemnisations et autres concessions potentielles couvriront un certain nombre d’années et prendront diverses formes de valeur économique. De plus, les coûts de production du Boeing 737 estimés par Boeing ont augmenté de 1,7 milliard de dollars au deuxième trimestre, principalement en raison de la hausse des coûts associée à une baisse des cadences de production qui s’avère plus longue que prévu. L’augmentation des coûts du programme 737 réduira la marge de ce programme au deuxième trimestre et au cours des prochains trimestres. 

Boeing continue de collaborer avec les autorités de l’aviation civile pour assurer le retour en service du 737 MAX en toute sécurité, la date du retour en service commercial de l’appareil étant définie par ces autorités. Dans le cadre des résultats financiers du deuxième trimestre, le Groupe s’est appuyé sur l’hypothèse selon laquelle la remise en service du 737 MAX aux États-Unis et dans d’autres pays serait validée par les autorités compétentes à partir du début du quatrième trimestre 2019. 

Cette hypothèse reflète les meilleures estimations du Groupe à l’heure actuelle, la date de remise en service effective pouvant différer de ces prévisions. Par ailleurs, les résultats financiers du deuxième trimestre tiendront compte, d’une part, d’une augmentation progressive des cadences de production du 737 de 42 à 57 exemplaires par mois en 2020 et, d’autre part, du fait que les avions construits pendant la période d’immobilisation au sol et inclus dans l’inventaire seront livrés pendant plusieurs trimestres après la remise en service. Toute modification de ces hypothèses pourrait avoir une incidence financière supplémentaire. 

Les prévisions financières précédemment annoncées par Boeing pour 2019 ne tenaient pas compte des incidences du 737 MAX. En raison des incertitudes liées au calendrier et aux conditions de remise en service du 737 MAX, de nouvelles prévisions seront publiées à une date ultérieure.

 

Boeing Boeing 737MAX Coûts Accident Ethiopian Airlines Accident Lion Air

Répondre à () :


Captcha
Le Bougre | 19/07/2019 21:04

Si le Max revole un jour........

Nicolas | 21/07/2019 14:02

Ils sont plutôt gonflés.... Ils feraient mieux de faire profil bas...

| Connexion | Inscription