10
Aviation Civile
Boeing 777 d'Air France : l'analyse des paramètres du vol a commencé
Boeing 777 d'Air France : l'analyse des paramètres du vol a commencé
© Air France

| La rédaction 442 mots

Boeing 777 d'Air France : l'analyse des paramètres du vol a commencé

Les équipes du BEA ont commencé l'analyse des "boîtes noires" du Boeing 777 d'Air France confronté à un incident grave de sécurité lors de sa phase d'atterrissage sur l'aéroport Paris/Charles de Gaulle.

Boeing 777 d'Air France : les "boîtes noires" en cours de décryptage

Depuis le 6 avril, les équipes du Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) décryptent les deux "boîtes noires" du Boeing 777 d'Air France, immatriculé F-GSQJ, et dont les pilotes ont été confrontés à plusieurs "anomalies techniques" suffisamment graves lors de

Cet article est réservé aux abonnés numérique Web.


Répondre à () :

Julie | 07/04/2022 16:13

Le Boeing 777 est un très bon avion connu pour sa sécurité. Il n'est pas, comme toute "machine", à l'abri d'un incident. La fiabilité absolue n'existe pas. Souhaitons que le BEA et Boeing fasse rapidement la lumière sur le problème.

Clément MORIN | 07/04/2022 19:02

Les avions modernes sont bourrés d'électronique complexe associée à une machinerie hydraulique et un défaut d'un composant peut générer des difficultés de manoeuvrabilite d'où l'importance de découvrir l'origine de l'incident qui pourrait se reproduire avec de graves conséquences. Ça ne remet pas en question la qualité globale de l'avion.

Hannosset | 07/04/2022 19:26

@Clément MORIN. Vous m’étonnez en parlant d'une machinerie hydraulique sur le triple 7. A quel niveau ?

Hannosset | 07/04/2022 19:39

Je m’attends plutôt à un dysfonctionnement de l’ILS 26R ... Et vous, Petrau, vous en pensez quoi d’un possible dysfonctionnement de l’ILS ? Rien ?

Gerard | 07/04/2022 20:12

Un disfonctionnement de l ILS n aurait a priori aucun effet sur la dureté des commandes de vol telle que décrite par les pilotes en admettant que ce soit le cas sinon la dérive sur la gauche de l avion peut être dû à une dérive du localiser

Hannosset | 07/04/2022 20:44

@Gerard. Il y a des erreurs manifestes dans l’article d’Air&Cosmos. La plus flagrante est de mentionner la remise des gaz parmi les anomalies ... Qu’en est il au juste de la dureté des commandes de vol ??? Ce qu’on sait c’est que l’avion s’est ensuite posé au radar sans aucun problème.

Gerard | 08/04/2022 06:56

Le faisceau du localiser peut être perturbé par l alignement d' un gros porteur sur la piste ce qui engendre des oscillations de l avion c est une situation que nous étudions régulièrement au simulateur.

Hannosset | 08/04/2022 13:06

@Gérard. Vous avez tout à fait raison et il faut souligner que l’entraînement au simulateur a porté ses fruits puisque le commandant de bord a directement pris la décision adéquate et a remis les gaz en interrompant les manœuvres d’atterrissage. Je viens aussi de lire que l’enquête portait également sur le système ILS de Roissy.

Splitt | 08/04/2022 16:36

Aaah bon??? Est ce normal que la conversation pilotes tour de contrôle soit entendue comme ça???? Où est le secret professionnel là,? Scandaleux, ces propos doivent rester confidentiels durant l'enquête et même après!!!! Le public ne doit pas rentrer dans ces dialogues .....pauvre France, on marche sur la tête dans ce pays. Faute professionnelle , mais......le pas de vagues passera par là bien sûr.

Hannosset | 08/04/2022 19:28

Aaaah bon, vous venez seulement de l’apprendre ??? Vous savez combien d’années de retard vous avez ??? Et en plus, c’est comme ça dans tous les avions de ligne partout dans le monde ! Pauvre de vous ...

| | Connexion | S'ABONNER | Publicité