1
Industrie
Boeing 737 MAX : la filière française CFM Leap impactée
Boeing 737 MAX : la filière française CFM Leap impactée
© Safran

| Yann Cochennec 287 mots

Boeing 737 MAX : la filière française CFM Leap impactée

Une trentaine de PME françaises réalisant des pièces sur le moteur CFM Leap sont significativement impactées par l'arrêt de la production du Boeing 737 MAX.

L'arrêt de la production du Boeing 737 MAX a logiquement conduit le groupe Safran, dont la filiale Safran Aircraft Engines est présente sur les moteurs de la famille CFM Leap dans le cadre de sa joint-venture avec General Electric, à annoncer en décembre une réduction des moteurs CFM Leap-1B. Une

Cet article est réservé aux abonnés numérique Web.


Répondre à () :

Elyo | 10/01/2020 20:56

Bonjour Je relance l'idée d'un accord "gagnant/gagnant " entre Aibus et Boeing pour fournir le marché mondial des monocouloirs en fabricant des A320 et cela pour 3 raisons : 1- Airbus ne pourra pas fournir en temps et délais raisonnables des A320 aux clients du 737 max et de toutes façons les clients du 737 max différeront leurs achats en utilisant les aéronefs existants 2- Les supply-chaînes euro-américaines souffrent de l'arrêt de la fabrication du 737 et peuvent par des transferts technologiques s'entendrent dans des délais raisonnables pour fournir les composants nécessaires 3- Airbus ne tient pas à étrangler Boeing et a autant à gagner que son concurrent, ils peuvent même aller plus loin et rendre définitivement pérenne leur duo-pôle au niveau mondial Je reconnais aussi que ce que j'avance est irréaliste mais peut-être concevable

| | Connexion | S'ABONNER | Publicité