0
Avions commerciaux
Boeing 737 MAX 8 : d'autres pays définiront leurs propres conditions de retour en vol © Air Canada

| Antony Angrand

Boeing 737 MAX 8 : d'autres pays définiront leurs propres conditions de retour en vol

Après l'Europe, le Canada par le biais de Transports Canada définira son processus de retour en vol du Boeing 737 MAX 8, indépendamment de la FAA.

D'autres pays que l'Europe pourront définir leurs propres conditions de retour en vol du Boeing 737 MAX 8. Dan Elwell, administrateur intérimaire de la FAA, l'a précisé lui-même au cours de la réunion à Fort Worth visant à statuer sur le retour en vol du Boeing 737 MAX 8, suite aux accidents de Lion Air et d'Ethiopian Airlines. "Chaque pays devra prendre sa propre décision, basée sur ses propres paramètres", a t-il déclaré.

Exceptée l'Europe, le premier à s'être manifesté n'est autre que le Canada, dont Transports Canada effectuera sa propre revue des changements de conception intervenus avant de les accepter sur des avions immatriculés au Canada, par le biais de notre propre processus de validation", a déclaré Nicolas Robinson, directeur général de l'aviation civile canadienne. 

La réunion Joint Authorities Technical Review (revue technique commune aux autorités) à Fort Worth a rassemblé environ 60 représentants de 33 administrations de l'aviation civile de différents pays. Parmi les sujets abordés figurait en bonne place celui de la formation. Certains représentants ont clairement exprimé la nécessité de former les pilotes de 737 MAX dans des simulateurs, condition préalable au retour en vol de la flotte composée de 370 biréacteurs. 

Boeing de son côté n'a pas encore achevé de répondre à certaines requêtes formulées par la FAA.

Boeing 737 MAX 8 Conditions de retour en vol 737 MAX 8 Dan Elwell FAA FAA Fort Worth Joint Authorities Technical Review Nicolas Robinson Transports Canada

Répondre à () :


Captcha

| Connexion | Inscription