0
Drones
Belgique : la Composante Air évalue le drone Matrice 300 de DJI
Belgique : la Composante Air évalue le drone Matrice 300 de DJI
© Composante Air

| BOQUET Justine

Belgique : la Composante Air évalue le drone Matrice 300 de DJI

Afin de pouvoir conduire des missions d'observation et capitaliser sur l'apport des capteurs thermiques, la Composante Air de l'armée Belge évalue l'apport du drone Matrice 300, produit par DJI.

En unité.

La Composante Air a annoncé le 17 février, sur son compte Facebook, mener une série d'expérimentations dans le domaine des mini-drones. L'armée de l'air Belge évalue ainsi le drone Matrice 300, de DJI, qui pourrait être mis en œuvre par les unités afin de capter des « images aériennes au sein de notre force aérienne, dans des domaines tels que la communication, l'évaluation, l'infrastructure, la sécurité aérienne et la surveillance des bases », décrit la Belgique. Le drone pourra également être employé pour réaliser des cartographies et ainsi appuyer les équipes d'intervention dans la gestion d'incidents.


Renforcer les équipes de sécurité.

Comme pour le marché civil, le drone pourrait représenter une valeur ajoutée sur le plan de la surveillance de bases et infrastructures sensibles, en permettant aux équipes d'obtenir rapidement une vue aérienne de la situation. « En cas d'intrusion non autorisée dans une zone militaire, l'opérateur peut diriger les forces de sécurité avec son drone. Le commandant des troupes a une vue d'ensemble parfaite de la zone. Pendant la nuit, au moyen du spot de suivi et de la caméra thermique dont on peut équiper le drone, un intrus n'a aucune chance », estime la Composante Air.


Capteurs thermiques.

Que cela soit pour la détection d'individus ou encore pour l'inspection d'infrastructures, le recours à une caméra thermique permet de rapidement identifier les sources et fuites de chaleur. Comme l'explique Jeroen, ingénieur industriel en mécanique aéronautique et appartenant à la composante air, lors des exercices conduits conjointement avec le Composante Terre, « des collègues vont se cacher dans les dunes et les bâtiments. Le but est de capter la chaleur des corps humains avec la caméra thermique et de suivre automatiquement chacun de leurs mouvements avec le trackingsystem. En utilisant le sport de suivi et les coordonnées GPS, nous pouvons ensuite guider les unités Force Protection au bon endroit ».


DJI.

Si la Belgique fait le choix de doter ses unités du Matrice 300 DJI, elle ira alors à contre-courant de plusieurs armées occidentales, ayant fait le choix de mettre au placard leurs flottes DJI. Une initiative dans un premier temps lancé par les Etats-Unis, craignant pour la sécurité des données collectées par le drone. La Maison Blanche est d'ailleurs allée jusqu'à demander un audit de sécurité sur les missions de drones de l'ensemble des agences fédérales ayant recours à des systèmes DJI. De même, le Ministère des Armées français abandonne progressivement le recours aux drones chinois, bien que ces plateformes servent toujours la formation des opérateurs militaires.

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription