0
Défense
Balistique: Séoul va durcir le ton
Balistique: Séoul va durcir le ton

| Bastien Carris 243 mots

Balistique: Séoul va durcir le ton

Séoul pourrait rapidement développer une gamme de missiles allant jusqu’à 5000 kilomètres suite à la bénédiction de Washington

Autonomie grandissante 

Le 21 mai 2021, lors d’une rencontre bilatérale entre Joe Biden et son homologue sud-coréen Moon Jae-In, les Etats-Unis ont annoncé la fin des limitations de portée et d’emport pour les missiles sud-coréens. De plus, la volonté de transférer à Séoul le commandement suprême de ses forces armées en temps de guerre a été renouvelée. 

Aboutissement logique 

Cette accord remontait à 1979, ou en l’échange d’une limitation de portée à 180 kilomètres, Washington proposer de fournir et d'appuyer le développement d’une gamme de missiles balistiques locale, évitant au passage que Séoul ne développe sa propre technologie sans tierce contrôle. Les limites avaient été assouplies en 2001 lors de la « War on Terror », pour une portée de 300 kilomètres et une charge militaire de 500 kilos. Plus récemment, en 2017, Donald Trump avait rehaussé cette limitation à 800 kilomètres tout en éliminant toute restriction de charge, notamment pour faire face à des cibles enterrées et durcies.

K3 renforcée 

Ce nouvel accord dans les relations américano-coréennes va ouvrir la voie à une future gamme de missiles balistiques tel que le Hyunmoo-4, basé sur les précédents Hyunmoo mais avec une tête durcie de 2000 kilos et une portée supérieure à 800 kilomètres, suffisant pour atteindre la frontière Chinoise. Ainsi, Séoul entend muscler progressivement sa K3 (Kill Chain, Korea Air and Missile Defense, Korea Massive Punishment and Retaliation) dans l’éventualité d’un affrontement avec Pyongyang. Pékin ne devrait pas tarder à réagir ....

 

 

 

 

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription