1
Les Dossiers d'Air&Cosmos
Avion électrique : retour sur le projet Ampère
Avion électrique : retour sur le projet Ampère
© Onera

| Antony Angrand

Avion électrique : retour sur le projet Ampère

En 2016, l'Onera dévoile une partie de ses travaux sur son projet Ampère qui vise à explorer et défricher le domaine de la propulsion électrique distribuée au travers d'une maquette d'étude et de soufflerie.

Propulsion électrique

"Nous avons mis en place, il y a trois-quatre ans, en interne à l’Onera, un petit groupe prospective concernant le domaine de la propulsion électrique pour l’aviation, dans le domaine civil », commente Jean Hermetz, adjoint au directeur DCPS, conception et évaluation des performances des systèmes à l’Onera. Le but était de savoir quel était le domaine de faisabilité qui pourrait être dessiné à travers les différentes technologies qui rentrent dans ce principe de propulsion. Ce qui permettrait d’en déduire quelles sont les briques technologiques les plus essentielles en vue d’en faire une réalité dans le domaine identifié.........

Dix sources d'énergie

Ampère dispose ainsi de dix sources d’énergie, sous forme de piles à combustible, qui sont organisées de telle sorte que chacune alimente quatre moteurs. Ces derniers sont répartis de telle manière qu’en cas de panne d’un des propulseurs, les conséquences au niveau du vol soient le plus limitées possible – les effets dissymétriques en particulier – sur l’ensemble de la propulsion. La propulsion distribuée est une solution qui permet de marier un certain nombre d’avantages, déclenchés par l’utilisation de l’électrique comme vecteur d’énergie.....

Notion de décrochage

« Nous avons réalisé un concept plane qui peut voler, qui n’est pas seulement un dessin d’artiste. Ce support d’étude co- hérent nous a permis d’aborder la partie aéropropulsive. Les essais en soufflerie nous permettent de confirmer nos calculs et d’observer le comportement de cette configuration aux limites de domaine. Dans ce cas présent, ce qui nous intéresse particulière- ment n’est autre que le com- portement au décrochage, aux grands angles d’incidence. La propulsion distribuée va aider à recoller les filets d’air lorsque l’appareil vole, mais non lorsqu’il est à faible régime et dans des figures inhabituelles. Nous es- sayons de savoir quelle est la no- tion de décrochage qu’on a avec ce type de propulsion.....

Article complet à (re)découvrir en téléchargeant le fichier ci-dessous

Répondre à () :


Captcha
jacques DENIS | 21/04/2020 17:11

Ce projet illustre les visions de 2016 qui sont maintenant devenues obsoletes : les batteries sont en train d'évoluer rapidement . Il est maintenant possible de s'affranchir des solutions hybrides (pas très optimisées) pour les avions régionaux du type ATR 42 et même 72. Recette : une structure tout carbone d'une seule pièce, commandes et dégivrage électrique., les moteurs électriques ne sont pas loin des 1,5 / 2 MW nécessaires pour ce type d'avion. Les nouvelles hélices permettent déja d'excellentes vitesses. Alors .. Et malgré ses difficultés (incendie..) l le prototype Alice Eviation illustre déja bien ce qui va être possible. Il faut que la France saisisse la balle au bond, sinon.. Cordialement

| | Connexion | Inscription