1
Avion décarboné
Aviation décarbonée : l'industrie se donne jusqu'à 2050 pour parvenir au "zéro émission"
Aviation décarbonée : l'industrie se donne jusqu'à 2050 pour parvenir au "zéro émission"
© DR

| HEGUY Jean-Baptiste 383 mots

Aviation décarbonée : l'industrie se donne jusqu'à 2050 pour parvenir au "zéro émission"

Confirmant les engagements déjà pris pour soutenir l'objectif de réduire le réchauffement climatique de 1,5°C pris lors des Accords de Paris, l'IATA a annoncé un nouvel objectif de "zéro émission" pour le transport aérien mondial à l'horizon 2050.

Dans le cadre de l'Assemblée générale de l'IATA (Association internationale de transport aérien), des représentants des grandes associations représentatives des compagnies aériennes mondiales, des aéroports, des autorités de contrôle aérien, de constructeurs et de motoristes ont formalisé dans une déclaration "que les opérations globales de l'aviation civile atteindraient un objectif de zéro émissions de carbone en 2050, soutenu par l'accélération de mesures d'efficacité, la transition énergétique et d'innovation à travers le secteur de l'aviation mondiale en partenariat avec les gouvernements à travers le monde". 

10 milliards de passagers aériens en 2050 

L'IATA n'envisage donc pas que ces objectifs soient atteints par une décroissance. "Pour nous, l'objectif principal est de continuer à croître, parce que ce n'est pas le trafic passagers qui est l'ennemi, ce sont les émissions a annoncé lundi 3 octobre le vice-président de l'IATA chargé de l'environnement et du développement durable, Sebastian Mikoscz. Même si le transport aérien mondial a été durement touché par la pandémie du Covid-19, avec un trafic aérien mondial qui a chuté de 4,5 milliards de passagers en 2019 à 1,8 milliard en 2020, l'IATA estime que le trafic aérien mondial pourrait atteindre 10 milliards de passagers annuels à l'horizon 2050. En l'état actuel, le secteur aérien mondial produit 0,9 milliard de tonnes de CO2 par an, selon l'IATA. Si rien n'est fait, ce niveau pourrait monter à 1,8 milliard à l'horizon 2050. Sur 30 ans, ce seraient un total de 21,2 milliards de tonnes de CO2 qui seraient rejetés dans l'atmosphère. 

Augmenter la production de SAF de 10 000%

Réduire ce niveau pour parvenir graduellement à zéro émission nette en 2050 constituera un "défi technologique énorme, qui coûtera environ 1 550 milliards de dollars aux compagnies entre 2020 et 2050", estime l'IATA. Pour l'IATA, l'utilisation de carburants d'aviation durables (SAF, ou "Sustainable aviation fuels") permettrait de réaliser 65% de cet objectif. Alors que les avions sont pour l'instant certifiés pour pouvoir accueillir 50% de SAF, Airbus et Boeing se sont engagés à ce que leurs avions puissent voler avec 100% de SAF d'ici 2030. Parallèlement, il va falloir développer la production des biocarburants. Elle est actuellement de 100 millions de litres par an, et il faudrait qu'elle soit de 450 milliards de litres en 2050. "Nous devons multiplier notre production par 10 000%", précise Sebastian Mikoscz. 

Répondre à () :


Captcha
Fred B. | 06/10/2021 19:07

"L'IATA n'envisage donc pas que ces objectifs soient atteints par une décroissance." Sur quelle planète vivent ces gens là ?? Le zéro émission est tout simplement impossible et croire aux hypothétiques technologies futures est du même niveau que si un fumeur se dit "je crois que la technologie va inventer la solution qui me sauvera, donc inutile d'arrêter de fumer" ! Ces gens sont irresponsables et même pire : coupables d'écocide ! Enfin, on ne parle ici que de ce qui sort des moteurs, où sont les mesures d'impact de la fabrication des avions, des aéroports, des besoins des salariés qui travaillent dans ce domaine ? Nulle part. Ah si, les "greenswashiners" vont nous parler éoliennes et panneaux solaires :D Air&Cosmos, je vous suggère de tendre votre micro aux ingénieurs qui savent de quoi ils parlent, Jancovici, Bihouix etc. A part ça merci pour votre job ;)

Retrouvez notre dernier numéro !
Image Voir la boutique

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription