0
Défense
Avec l'opération BALTOPS 2022, l'OTAN s'entraîne à défendre la Suède
Avec l'opération BALTOPS 2022, l'OTAN s'entraîne à défendre la Suède
© OTAN, DVIDS

| Dorian de Schaepmeester 409 mots

Avec l'opération BALTOPS 2022, l'OTAN s'entraîne à défendre la Suède

Du 5 au 17 juin s'est déroulé l'exercice BALTOPS 2022, mis en place par les forces de l'OTAN. Avec cette opération, l'Organisation souhaitait tester les capacités de défense des armées au nord-est de l'Europe, alors que les tensions avec la Russie s'accroissent depuis le mois de février.

Seize armées mobilisées

Pour la 51ème année consécutive, l'OTAN achève son exercice à grande échelle à proximité des pays baltes. L'opération, nommée BALTOPS (pour Baltic Operations), s'est déroulée du 5 au 17 juin 2022, à l'est des côtes suédoises, sur l'île de Gotland. Cette dernière possède une position géographique privilégiée, située en Mer Baltique à environ 150 km au large de la Suède et à seulement 230 km de Stockholm, entre l'Estonie, la Lettonie, la Lituanie et l'enclave russe de Kaliningrad. Durant douze jours, l'île a accueilli les forces terrestres, navales et aériennes de 14 États-membres de l'OTAN (Turquie, France, Italie, Royaume-Uni, Pologne...). Ayant récemment déposé leurs candidatures pour rejoindre l'Organisation du Traité Atlantique-Nord, la Suède et la Finlande ont aussi participé à BALTOPS.

L'exercice a mobilisé près de 7 500 soldats, plus de 75 aéronefs et 45 navires. L'objectif des 16 armées : défendre Gotland lors d'une simulation d'attaque menée par la 22nd Marine Expeditionary Unit ("22ème unité expéditionnaire du Corps des Marines"). BALTOPS 2022 a été coordonné par la 6ème flotte de la Navy américaine, basée en Italie, ainsi que par la STRIKFORNATO (Naval Striking and Support Forces NATO, "force de soutien et de frappe navale de l'OTAN") implantée au Portugal. 

L'USS Kearsarge de la Navy américaine amarré au port de Stockholm avant de naviguer vers Gotland.
L'USS Kearsarge de la Navy américaine amarré au port de Stockholm avant de naviguer vers Gotland. © OTAN, US Navy
L'USS Kearsarge de la Navy américaine amarré au port de Stockholm avant de naviguer vers Gotland.

Un exercice sous tension 

Pendant presque deux semaines, l'OTAN a testé ses capacités réactionnelles et défensives des différentes unités présentes en Suède. Le volet naval a notamment été mis en avant. Lors de la simulation grandeur nature, les forces alliées ont effectué des opérations amphibies et anti-sous-marins, ou encore des manoeuvres de déminage. Les unités navales auraient testé des véhicules aquatiques autonomes, selon un communiqué officiel de l'OTAN. Les troupes d'infanterie ont réalisé des exercices de défense terrestres. À l'instar des années précédentes, les membres de l'Organisation ont étrenné les capacités aériennes des pays participants, exploitant des hélicoptères, chasseurs ou encore tankers et avions de ravitaillement. 

Si BALTOPS existe depuis 1971, l'édition 2022 de la simulation prend place dans un contexte géopolitique délicat, alors que les tensions entre la Russie et les membres de l'OTAN culminent depuis le début de la guerre en Ukraine, le 24 février 2022. Alors que les relations diplomatiques se désagrègent rapidement, la Suède et la Finlande ont récemment exprimé leur souhait d'intégrer le Traité de l'Atlantique-Nord, face aux velléités russes. Le 13 juin, le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, exprimait devant le Premier Ministre suédois Magdalena Andersson l'importance d'une assistance militaire et du maintien de la sécurité en Mer Baltique.

Un hélicoptère MH-60S Seahawk mobilisé lors d'un exercice naval lors de BALTOPS 2021
Un hélicoptère MH-60S Seahawk mobilisé lors d'un exercice naval lors de BALTOPS 2021 © US Navy, Andrea Rumple
Un hélicoptère MH-60S Seahawk mobilisé lors d'un exercice naval lors de BALTOPS 2021

Répondre à () :

| | Connexion | S'ABONNER | Publicité