2
Défense
Attaque suicide en Arabie-Saoudite: Nouvel échec du systéme Patriot
Attaque suicide en Arabie-Saoudite: Nouvel échec du systéme Patriot

| La Rédaction

Attaque suicide en Arabie-Saoudite: Nouvel échec du systéme Patriot

Ryad pourrait acquérir le S-400 russe en complément

Attaque de drones Houthis 

Le 15 mars 2021, 3 drones suicides Qasef K2 ont visé et touché avec succès plusieurs installations de l’aéroport international d’Abha, et de la base aérienne King Khalid dans la province de Khamis Mushait. Ces attaques ont immédiatement été revendiquées par les Houthis en réponse au blocus imposé par l’Arabie Saoudite. Ces frappes extrêmement précises selon le premier rapport d’enquête n’ont pu être interceptées. Une semaine plus tôt, le 8 mars, la raffinerie de Ras Tanura a été victime d’une attaque similaire, mais sans dégâts ni victime. Ces attaques de drones sont désormais quotidiennes depuis celles du 14 septembre 2019 à Abqaïq et Khurais contre des sites d’Aramco, le géant pétrolier saoudien. Cette attaque imputée à l'Iran était composée de 18 drones et de 7 missiles de croisières causant une réduction de 60 % de la  production d’hydrocarbure saoudienne. En réaction et sur la demande des autorités saoudiennes, la France avait déployé la Task Force Jaguar avec un radar Giraffe de SAAB pour prévenir et épauler les forces armées saoudiennes contre de nouvelles attaques dévastatrices.

Point de situation 

Le Yémen est ravagé par la violence et l’instabilité depuis 2014, lorsque les rebelles Houthis soutenus par l’Iran se sont emparés d’une grande partie du pays, dont la capitale Sanaa. Une coalition dirigée par l’Arabie saoudite visant à rétablir le gouvernement yéménite a radicalisé le conflit, provoquant l’une des pires crises humanitaires de ce début de siècle, avec aujourd’hui près de 80 % de la population  une aide humanitaire d’urgence et 13 millions d’individus dans une situation de famine.

Où sont les Patriot ?

Les attaques ininterrompues de ces dernières années ont montré la capacité d’une armée irrégulière, en l’occurrence celle des Houthis à frapper loin, vite et fort, déstabilisant ainsi une nation qui dépense sans compter pour ses forces militaires. Du côté des chiffres, le Royal Saudi Air Defense revendique l’interception de 311 missiles de croisière et de 343 drones suicides sur ces 4 dernières années. En dépit de moyens conséquents dont 6 bataillons MIM-104 Patriot PAC-3 et 60 batteries « ready-to-shoot », les attaques Houthis continuent de toucher les intérêts vitaux saoudiens. Malgré l’ajout du système anti-missile THAAD (Terminal High Altitude Area Defense) directement administré par les Etats-Unis, l’Arabie Saoudite se révèle incapable d’afficher des résultats probants. Face à un vent de mécontentement de l'opinion publique, le Royaume Wahhabite pourrait faire l’acquisition de batteries Almaz-Antei S-400 « Triumph », réputées plus efficaces contre les essaims de missiles rasants.

 

Répondre à () :


Captcha
Math | 20/03/2021 06:28

Catsa va exploser, car sanctionner les relations avec la Russie n’est valable que tant que les USA sont forts. Vue la division de l’Amérique en interne, la protection qu’elle offre est moins solide.

L'amateur d'aéroplanes | 21/03/2021 07:45

Les missiles balistiques ne sont pas compris dans ces chiffres ?

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription