0
Espace
Airbus dévoile ses concepts pour des lanceurs semi-réutilisables
Airbus dévoile ses concepts pour des lanceurs semi-réutilisables
© Airbus DS

| Stefan Barensky

Airbus dévoile ses concepts pour des lanceurs semi-réutilisables

Ce sera l'une des grandes nouveautés spatiales du Bourget aux côtés des maquettes d'Ariane 62 et 64 : Airbus Defence & Space présentera pour la première fois une maquette de son concept Adeline (ADvanced Expendable Launcher with INnovative engine Economy).

Le projet a été développé par l'industriel dans le plus grand secret depuis 2010 et serait en partie responsable de ses prises de position contre le concept d'Ariane 6 à propulsion solide, incompatible avec cette nouvelle technologie.

En effet, Adeline, qui pourrait être développé à différentes échelles pour différents types de lanceurs, nécessite une propulsion liquide ou cryotechnique, puisque l'idée est de préserver et de ramener au sol le plus intacte possible la partie la plus onéreuse de l'étage principal : la baie de propulsion, avec sa motorisation et ses systèmes de pilotage, accompagnée de son avionique.

Cet ensemble serait intégré dans un petit véhicule autonome doté d'une voilure qui se séparerait des réservoirs vides de l'étage à la fin de la poussée avant d'entamer un retour balistique vers la Terre.

Une fois rentré dans l'atmosphère, ce module se comporterait comme un drone. Implantés dans la voilure, deux turboropulseurs déploieraient des hélices - auparavant protégées dans des carénages éjectables - et reviendrait se poser sur une piste traditionnelle.

 

 

Selon Hervé Gillibert, directeur technique d'Airbus DS, le concept présente une grande différence avec le système de récupération propulsé testé par SpaceX.

L'étage du Falcon 9 a besoin de 40 tonnes d'ergols résiduels, fait subir à son moteur des contraintes aérodynamiques importantes, et requiert un pilotage très fin de la poussée à l'atterrissage pour moduler le freinage en fonction de l'altitude et de la diminution de la masse afin de parvenir à vitesse nulle à l'altitude zéro (et éviter de chuter ou de rebondir).

Adeline, en revanche, protègerait son moteur pendant toutes les phases de rentrée et n'utiliserait que moins de deux tonnes de kérosène pour revenir à la base, sans contrainte d'azimuth ou de trajectoire balistique, pour revenir se poser comme un drone aéronautique.

Ces phases de vol ont été testées à échelle réduite avec plusieurs modèles de démonstrateurs télécommandés depuis 2011.

La baie pourrait ensuite être connectée à un nouveau jeu de réservoirs et réutilisée une dizaine ou une vingtaine de fois. Certains moteurs actuels, comme le Vulcain 2 d'Ariane 5, ont déjà démontré en essais leur capacité à effectuer une dizaine de cycles.

Si les conditions du marché s'avéraient favorables - avec l'introduction de mégaconstellations par exemple - le concept Adeline pourrait être implémenté sur des évolutions d'Ariane 6 au delà de 2025.

« Notre priorité reste le développement d'Ariane 6 pour un premier vol en 2020 » a rappelé François Auque, patron des systèmes spatiaux chez Airbus DS.

L'industriel réfléchit aussi à une possible réutilisation des étages supérieurs en les transformant en remorqueurs spatiaux ravitaillables et effectuant la navette entre des orbites d'attente à 1 000 km et des orbites hautes (géostationnaires ou moyennes), grâce à une propulsion électrique.

Après la fin de la poussée du premier étage, la baie de propulsion « Adeline » se sépare des réservoirs d'ergols vides
Après la fin de la poussée du premier étage, la baie de propulsion « Adeline » se sépare des réservoirs d'ergols vides © Airbus DS
Après la fin de la poussée du premier étage, la baie de propulsion « Adeline » se sépare des réservoirs d'ergols vides
La baie propulsive réutilisable « Adeline » évacue ses ergols résiduels avant son retour dans l'atmosphère
La baie propulsive réutilisable « Adeline » évacue ses ergols résiduels avant son retour dans l'atmosphère © Airbus DS
La baie propulsive réutilisable « Adeline » évacue ses ergols résiduels avant son retour dans l'atmosphère
La baie propulsive réutilisable « Adeline » évacue ses ergols résiduels avant son retour dans l'atmosphère
La baie propulsive réutilisable « Adeline » évacue ses ergols résiduels avant son retour dans l'atmosphère © Airbus DS
La baie propulsive réutilisable « Adeline » évacue ses ergols résiduels avant son retour dans l'atmosphère
Retour à la base de la baie propulsive réutilisable « Adeline » grâce à ses deux turbopropulseurs
Retour à la base de la baie propulsive réutilisable « Adeline » grâce à ses deux turbopropulseurs © Airbus DS
Retour à la base de la baie propulsive réutilisable « Adeline » grâce à ses deux turbopropulseurs
Atterrissage de la baie propulsive réutilisable « Adeline » sur une piste traditionnelle
Atterrissage de la baie propulsive réutilisable « Adeline » sur une piste traditionnelle © Airbus DS
Atterrissage de la baie propulsive réutilisable « Adeline » sur une piste traditionnelle
Le démonstrateur Adeline 2bis en essais
Le démonstrateur Adeline 2bis en essais © Airbus DS
Le démonstrateur Adeline 2bis en essais
Le démonstrateur Adeline 2bis en essais
Le démonstrateur Adeline 2bis en essais © Airbus DS
Le démonstrateur Adeline 2bis en essais
Les démonstrateurs à échelle réduite Adeline 1 (avec des patins), et Adeline 2bis (avec des trains)
Les démonstrateurs à échelle réduite Adeline 1 (avec des patins), et Adeline 2bis (avec des trains) © S. Barensky
Les démonstrateurs à échelle réduite Adeline 1 (avec des patins), et Adeline 2bis (avec des trains)
Démonstrateur pour tester l'assemblage et la séparation d'une jupe de réservoirs au sommet de la baie de propulsion réutilisable « Adeline »
Démonstrateur pour tester l'assemblage et la séparation d'une jupe de réservoirs au sommet de la baie de propulsion réutilisable « Adeline » © S. Barensky
Démonstrateur pour tester l'assemblage et la séparation d'une jupe de réservoirs au sommet de la baie de propulsion réutilisable « Adeline »
De gauche à droite, les démonstrateurs Adeline 1 et 2bis, ainsi que la maquette qui sera exposée au Salon du Bourget
De gauche à droite, les démonstrateurs Adeline 1 et 2bis, ainsi que la maquette qui sera exposée au Salon du Bourget © S. Barensky
De gauche à droite, les démonstrateurs Adeline 1 et 2bis, ainsi que la maquette qui sera exposée au Salon du Bourget

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription