2
Aviation Civile
737 MAX: Bataille juridique aux Etats-Unis
737 MAX: Bataille juridique aux Etats-Unis

| La Rédaction

737 MAX: Bataille juridique aux Etats-Unis

Après une plainte déposée en juin dernier contre les dirigeants de Boeing, la société aéronautique vient de demander à un tribunal du Delaware de rejeter l’action en justice

Plainte du New York State Comptroller

Le New York State Comptroller (responsable des services fiscaux de l’Etat de New York) Thomas DiNapoli, en tant que gérant du fond de pension de l’Etat de New York (New York State Common Retirement Fund) avait saisi la justice en juin 2020. Il avait été rejoint dans sa plainte par l’association des retraités des pompiers et de la Police du Colorado (FFPA). Dans leur plainte, M. DiNapoli et le FFPA arguaient que « les membres actuels et anciens du Conseil d’administration de Boeing avaient manqué à leurs obligations envers l’entreprise, en démantelant la culture de sécurité de Boeing en faveur de l’ingénierie financière ». Les dirigeants et membres du Conseil d’administration de Boeing se seraient montrés laxistes sur les questions de sécurité, et auraient réduits les coûts dans ce domaine, malgré de nombreux signaux d’alarme sur le sujet. Ces négligences auraient abouti à la conception défectueuse du 737 MAX. Le fond de pension de l’Etat de New York et la FFPA s’estiment lésés par les négligences des dirigeants de Boeing. Ils détenaient 275 millions de dollars d'actions de Boeing au 8 juin 2020.

Détail des accusations de négligence dans les domaines de la sécurité

Dans leur plainte déposée auprès de la justice de l’Etat du Delaware, les demandeurs détaillent les négligences en matière de sécurité de Boeing. Les plaignants estiment que, en acquérant McDonnell Douglas en 1997, Boeing aurait repris la culture de diminution des coûts, au détriment de la sécurité, de l'ancien groupe aéronautique. En 2011, un directeur de Boeing aurait reconnu que le Conseil d’administration de l’entreprise n’avait aucun outil pour superviser les questions de sécurité. Plusieurs incidents auraient da'illeurs eu lieu ces dernières années. En 2013, l’administration fédérale de l’aviation aurait fait stopper le 787 Dreamliner en raison d’incendies récurrents de batteries. En 2014, le NTSB aurait déterminé que l’accident survenu sur un 777 avait entre autres pour raison des systèmes automatisés mal décrits dans la documentation et les manuels de formation. Le 737 MAX aurait également été concerné par ces problèmes de sécurité. Le conseil d’administration de l’entreprise n’a commencé à développer des outils pour évaluer et surveiller la sécurité des avions 737 MAX qu’après mars 2019, quand les 737 MAX firent l’objet d’une suspension de vol. Lors des audiences au Congrès, il est apparu que Boeing avait caché des informations cruciales à la FAA, aux clients et aux pilotes quant à la conception de l’avion et au logiciel nouvellement implémenté.

Réponse de Boeing

Dans sa réponse à la Cour du Delaware, rendue publique fin mars, Boeing affirme que les plaignants « ignorent le système robuste mis en place » pour informer les dirigeants quant aux risques, et nie avoir négligé les questions de sécurité. Les responsables seraient régulièrement informés sur le sujet, et le groupe dispose d’une équipe d’audit, chargée d’évaluer les risques, ainsi que des mécanismes pour recevoir des rapports quant aux risques de conformité. Boeing demande le rejet de la requête de M. DiNapoli et de la FFPA.

Répondre à () :


Captcha
Ducatevo | 01/04/2021 13:01

Il faut que les dirigeants de Boeing payent au prix très fort les vies qu'ils ont volé. Le profit est leur seul soucis, qu'on leur prenne tout leur satané pognon et qu'ils aillent faire la manche. Ce ne sera pas cher payé pour des vies sacrifiées

TRONC | 01/04/2021 14:43

TOUT A FAIT D'ACCORD ! Lorsque la sécurité passe au second plan derrière la Cupidité et que des vies sont sacrifiées, Alors le moins que l'on puisse demander c'est la sanction maximale financière pour annuler à minima tous les gains obtenus par tous les cupides intéressés et quelque soit leur position dans le système !

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription