4
Défense
300 satellites pour surveiller la ZEE française
300 satellites pour surveiller la ZEE française

| Yannick Genty-Boudry 259 mots

300 satellites pour surveiller la ZEE française

Volonté du plan Mercator, la Marine Nationale prend le virage de l'externalisation de la surveillance spatiale par IA grâce à la pépite technologique CLS

CLS 

La Marine Nationale vient de signer un contrat stratégique avec la société française CLS, filiale du CNES et de CNP. TRIMARAN III fournira avec plus de 300 satellites une surveillance permanente de l’espace maritime français. Ce contrat couvre la période de 2021 à 2025, avec notamment un partenariat avec Preligens (ex-EarthCube), spécialiste de l'IMINT et de l'interprétation automatique par intelligence artificielle.

TRIMARAN III 

Ce système s’appuie sur une combinaison de satellites multi-capteurs, combinant l’imagerie satellitaire, les AIS (Automatic Identification System) satellitaires et terrestres, les bases de données commerciales, le tout analysé automatiquement par des algorithmes de Machine Learning (RNN et CNN notamment) . TRIMARAN III fournira ainsi une couverture totale des espaces maritimes, avec un décalage horaire qui serait faible selon les industriels. Intégré dans la plateforme MAS (Maritime Awareness System), ce service va considérablement augmenter les capacités d’anticipation opérationnelle et de détection de la Marine Nationale.

Protection de la ZEE 

Avec 11,691 millions de km2, la Zone Economique Exclusive Française est la plus importante au monde, devant les Etats-Unis et l’Australie. Disposant de moyens limités en Outre-Mer, généralement une Frégate de Surveillance type Floréal, deux patrouilleurs côtiers plus un B2M type d’Entrecasteaux par département. Ces moyens, polyvalents, ne permettent toutefois pas de couvrir l’immensité de la zone concernée, et de prévenir les différentes menaces (pêche illégale, trafics illicites, protection et sûreté des lignes maritimes, lutte contre la pollution, recherche et sauvetage en haute mer...). Avec ce partenariat, la Marine Nationale pourra optimiser ses déplacements et le potentiel de ses bâtiments pour patrouiller dans les zones à risques. 

Répondre à () :


Captcha
Gerardc27 | 09/06/2021 07:56

Une avancée majeure à améliorer et développer pour optimiser les coûts d’intervention.

Loufi | 09/06/2021 13:55

Quel lanceur ? Si Soyouz, laisser moi rire pour la souveraineté. Et il serait peut être temps d'augmenter le nb et d'armer les patrouilleurs

Tribes | 09/06/2021 22:21

Plus exactement, ce qui n'est pas dit ici, c'est que la Marine aura accès à des données provenant de 300 satellites différents. Quand elles seront disponibles.

Oswaldo Rosero | 11/06/2021 18:12

Excellent project. A milestone in maritime domain monitoring, control and surveillance.

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription