1
Espace
Un nouveau client et un nouveau pas de tir pour Relativity Space
Un nouveau client et un nouveau pas de tir pour Relativity Space
© Relativity Space

| Pierre-François Mouriaux

Un nouveau client et un nouveau pas de tir pour Relativity Space

La startup américaine qui développe un microlanceur imprimé en 3D vient d’annoncer deux accords majeurs, l’un avec l’opérateur de satellites Iridium, et l’autre avec la base militaire de Vandenberg.

Lancements « à la demande »

Relativity Space a été créée en 2016 à Los Angeles (Californie), avec l’ambition de développer puis exploiter des microlanceurs imprimés à 95 % en 3D et en seulement soixante jours – voir le portrait de son jeune co-fondateur et président, Tim Ellis, dans Air & Cosmos n°2692 (12 juin 2020).

La startup vient de signer un contrat avec l’opérateur de satellites américain de télécommunications Iridium, dont la constellation de seconde génération Iridium Next est totalement déployée sur orbite basse depuis janvier 2019, soit soixante-six satellites opérationnels sur six plans orbitaux différents et neuf satellites de secours.

L’accord porte sur le lancement « à la demande » de satellites de remplacement, Iridium disposant encore d’un stock de six satellites au sol (construits par Northrop Grumman, sous la maîtrise d'œuvre de Thales Alenia Space).

Jusqu’à six lancements sont prévus avec le lanceur Terran 1 de Relativity Space. Ils démarreront au plus tôt en 2023, avec un calendrier flexible.

 

Un second pas de tir

Relativity Space dispose pour le moment d’une seule installation de lancement : l’ancien pas de tir LC-16 de la base militaire de Cape Canaveral, en Floride, dont elle a signé un contrat de location sur vingt ans en janvier 2016.

Suite à un « agrément de droit d’entrée » signé avec la 30th Space Wing, l’escadre chargée de la gestion de la base militaire de Vandenberg, située sur la côte centrale de la Californie, la startup va installer un second pas de tir à côté du bâtiment 330 initialement destiné aux préparatifs de la navette spatiale (si elle avait un jour décollé de la côte ouest des Etats-Unis).

Elle pourra ainsi procéder aux lancements des satellites d’Iridium, qui doivent être placés sur orbite polaire.

« Nous sommes honorés de démarrer ce partenariat avec la 30th Space Wing et de rejoindre le groupe exclusif de sociétés spatiales privées capables de procéder à des lancements depuis Vandenberg, s’est réjoui Tim Ellis. Les installations de lancement de la côte ouest permettent à Relativity de fournir un accès abordable vers les orbites polaire et héliosynchrone, qui sont essentielles aussi bien pour les clients gouvernementaux que commerciaux. L’emplacement au sud du site B-330 de Vandenberg offre une garantie de ponctualité et une fréquence de lancement accrue qui seront avantageuses pour nos clients sur Terran 1. »

Répondre à () :


Captcha
patrico delmondo | 25/06/2020 14:14

Relativity Space ! Iridium ! Base milit Vandenberg ! Tous cela en 4 ans ! Quand on lis cet article Air&Cosmos ! C est impressionnant de créativité et de soutiens tous azimuts qu il y a aux USA ,!

| | Connexion | Inscription