3
Défense
Un drone aux capacités d'emport record dévoilé par General Atomics
Un drone aux capacités d'emport record dévoilé par General Atomics
© General Atomics

| Xavier Tytelman 406 mots

Un drone aux capacités d'emport record dévoilé par General Atomics

General Atomics propose une large gamme de drones dérivés de son MQ-1 Predator entré en service en 1995. Son dernier modèle, le Mojave, permet des décollages courts depuis des terrains sommaires tout en offrant une charge utile inégalée.

Un drone à décollage court sans piste préparée pour une charge utile record

General Atomics vient de dévoiler le Mojave, un nouveau drone multimission à décollage court capable d'opérer sans piste de décollage préparée. Le drone reprend les caractéristiques principales du MQ-1C Gray Eagle lui-même dérivé du MQ-1 Predator. Il peut emporter jusqu'à 1600 kg de carburant, pour des missions d'attaque au sol ou d'ISR, la flexibilité du système devant permettre une configuration simple et rapide de la machine. Le Mojave possède une charge utile record pour un appareil STOL (short take of and landing, décollage et atterrissage court), avec une capacité d'emport allant jusqu'à 12 missiles Hellfire. Dans le cas d'une charge maximale, son autonomie est réduite à trois heures, une performance qui reste néanmoins très largement supérieure à celle des drones à décollage et atterrissage vertical jusqu'alors nécessaires pour opérer en pareille conditions, tout en offrant une charge utile nettement plus élevée.

Son autonomie est portée à huit heures lors des missions d'observation, avec des options pour des capteurs électro-optiques infrarouges, un radar à ouverture synthétique dédié au suivi de cibles se déplaçant au sol jusqu'à 75 km (SAR/GMTI), ou des capteurs SIGINT de guerre électronique permettant de détecter le positionnement de radars ennemis, et donc leur emplacement.

Rusticité et simplicité

Afin de pouvoir accompagner les corps expéditionnaires et décoller depuis un terrain court et non-réparé, le Mojave peut être déployé par une équipe de 4 personnes en seulement 90 minutes. Le développement du drone, réalisé sur fonds propre par General Atomics, a été simplifié par la réutilisation de l'avionique et des contrôles de vol du MQ-9 Reaper et du MQ-1C Gray Eagle-ER, mais en adoptant une voilure élargie, des trains d'atterrissages plus longs (permettant de réduire l'ingestion de débris) et d'un turbopropulseur de 450 chevaux. La capacité à opérer depuis des terrains non préparés permet également au drone de revenir se poser pour être réarmé au plus près de la ligne de front, évitant le retour à une piste et un long transit réduisant la présence en mission. 

Les premiers vols du prototype du Mojave ont eu lieu pendant l'été 2021 et ont démontré des capacités d'atterrissage à des vitesses de seulement 40 à 45 nœuds, , et les performances de l'appareil sont telles qu'elles permettraient son emploi depuis des porte-aéronefs comme ceux des US Marines. Le nouvel appareil n'a pour l'instant reçu aucune commande, mais de potentiels utilisateurs seraient intéressés à l'export.

Les stations de contrôle des drones reprennent beaucoup des caractéristiques des simulateurs d'avion de chasse, comme le pilotage HOTAS, l'affichage de la navigation...
Les stations de contrôle des drones reprennent beaucoup des caractéristiques des simulateurs d'avion de chasse, comme le pilotage HOTAS, l'affichage de la navigation... © General Atomics Aeronautical
Les stations de contrôle des drones reprennent beaucoup des caractéristiques des simulateurs d'avion de chasse, comme le pilotage HOTAS, l'affichage de la navigation...

Répondre à () :

patrico | 10/12/2021 13:28

en lisant votre article tr bien documenté , je Rêve d un côté et, me Désole d un autre !

Petrau | 10/12/2021 16:17

Pendant ce temps, Allemands, Français, Italiens et Espagnols dissertent sur l'arrivée possible de l'Eurodrone vers la fin de la décennie. A ce moment, et pour peu qu'il voit le jour, l'Eurodrone sera complètement dépassé. Il est grand temps de reprendre la main en confiant à Dassault la maîtrise d'œuvre d'un drone Male de 2ème génération qui pourrait être réalisé selon une coopération établie sur le modèle de celle mise en place pour le Neuron, laquelle avait prouvé largement son efficacité.

Charles Riviere | 14/12/2021 00:14

Cette derniere copie du Reaper a deux freres et soeurs, l'une autonome dotee de "dual source power" et une endurance presque illimitee. Mais le client principal reste muet.16 missiles Hellfire c'est "Hell on Fire".

| | Connexion | S'ABONNER | Publicité