2
Défense
Un avion espion franco-allemand pour l'Ukraine ?
Un avion espion franco-allemand pour l'Ukraine ?

| Olivier Fourt, Yannick Genty-Boudry 731 mots

Un avion espion franco-allemand pour l'Ukraine ?

L’enveloppe de 500 millions d’euros remboursables par l’UE en vue de l’achat d’armements pour l’Ukraine aiguise déjà l’appétit des constructeurs européens. Or, selon nos informations, la société allemande Grob Aircraft H3 se serait rapprochée ces derniers jours de la DGA, afin de proposer son avion ISR de haute altitude et de longue endurance, le D520NG. La plate-forme allemande pourrait ainsi emporter un nouveau radar européen. Reste toutefois à évaluer la faisabilité d’un tel chantier compte tenu du degré d'urgence de la situation en Ukraine.

Entre le drone MALE, et le U-2…

A la fin des années 80, les Etats-Unis et la RFA tentent de faire l'acquisition d'appareils TR-1 qui a succédé au célèbre U-2, pour longer les frontières de l'Otan et s'assurer du respect par Moscou du traité FNI ciblant le démantèlement des missiles nucléaires

Cet article est réservé aux abonnés numérique Web.


Répondre à () :

Hannosset | 13/03/2022 20:57

Ce serait sympa mais la France acceptera-t-elle de financer une réalisation allemande. Le mieux ne serait il pas le demi Neuron de Dassault ?

Corbeil Sonne | 16/03/2022 22:39

A force d'engraisser Dassault, la France s'est totalement marginalisée. Le Rafale a pompé depuis un quart de siècle une grande partie des budgets de la défense, et aujourd'hui on a un avion incapable de percer les défenses russes sans escorte des F-18 Growler, et à peine 250 chars de combat alors que Moscou en aligne 2500 autour de l'Ukraine...

Retrouvez notre dernier numéro !
Image Voir la boutique

Produits du marketplace

Parole d'experts

| | Connexion | S'ABONNER | Publicité