0
Espace
SpaceX décroche la Lune
SpaceX décroche la Lune
© SpaceX

| Pierre-François Mouriaux

SpaceX décroche la Lune

Chaque fin de semaine, une image qui a fait l’actualité ou retenu notre attention. Le 16 avril, la Nasa a annoncé quel projet elle retenait pour déposer à nouveau des astronautes sur la Lune.

Trio de tête

En mai 2020, la Nasa avait retenu trois sociétés ou conglomérats pour travailler durant dix mois sur le système d’alunissage habité du programme Artemis, baptisé HLS (Human Landing System) : Blue Origin (à la tête d’une « équipe nationale » constituée avec Draper, Lockheed Martin et Northrop Grumman), Dynetics (associée à plus de 25 sous-traitants, dont Astrobotic, Maxar et Thales Alenia Space), et SpaceX.

Le projet de cette dernière, basé sur son projet de superlanceur Starship, avait été jugé le plus risqué, et n’avait reçu « que » 135 M$ pour être développé jusqu’au stade de la revue de conception préliminaire (contre 253 M$ pour Dynetics, et 579 M$ pour la National Team).

 

Contre toute attente

C’est finalement le projet de la plus jeune des sociétés en lice, le plus ambitieux mais aussi le moins cher (2,9 Md$) qui a été retenu pour assurer la liaison entre la mini-station cislunaire Gateway et la surface sélène.

L’examen du projet s’est conclu avec la note « acceptable » sur le plan technique (idem pour Blue Origin mais « marginale » pour Dynetics) et la note « exceptionnelle » pour le management (« très bonne » pour ses concurrents).

L’annonce de ce résultat inattendu a été faite par la Nasa le 17 avril – avant l’arrivée officielle à la tête de l’agence américaine de son nouvel administrateur, Bill Nelson, et de son adjointe, l’ancienne astronaute Pamela Melroy

Dès lors, le superlanceur de SpaceX va bénéficier d’un soutien sans faille de la Nasa pour la poursuite de son développement, mais force est de constater que l’échéance de 2024 pour un retour sur la Lune ne semble plus prioritaire aujourd’hui.

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription