0
Retour sur la Lune
Répétition générale pour le lanceur lunaire américain SLS
Répétition générale pour le lanceur lunaire américain SLS
© B. Smegelsky / Nasa

| Pierre-François Mouriaux 207 mots

Répétition générale pour le lanceur lunaire américain SLS

La Nasa a enfin pu procéder au crucial essai WDR au début de la semaine. Mais des problèmes subsistent, et la date du vol inaugural (automatique) n’est pas encore connue…

Nouvelle fuite intempestive

Après trois tentatives infructueuses en avril dernier, la Nasa a enfin effectué la répétition générale du compte à rebours simulé WDR (Wet Dress Rehearsal) de son lanceur lunaire SLS (Space Launch System), construit par Boeing et complètement assemblé depuis octobre 2021.

Le nouvel essai a été mené durant deux jours sur l’aire de lancement 39B du centre spatial Kennedy, en Floride, et s’est terminé le 21 juin à H-33 secondes.

Il comprenait notamment le ravitaillement en ergols du mégalanceur de 98,3 m (5 m plus haut que la statue de la Liberté à New York), mais une nouvelle fuite d'hydrogène liquide a été constatée…

 

Rendez-vous en septembre ?

Bien que jugé sans grande conséquence, le problème devra être résolu avant que soit autorisé le tant attendu vol inaugural (automatique), destiné à expédier vers la Lune la capsule habitable Orion (dont le module de service est fourni par l’Agence spatiale européenne), dans le cadre de la mission Artemis 1.

Celui-ci pourrait intervenir dès le 23 août en théorie, mais devra attendre le 20 septembre dans la pratique, le temps que s’ouvre une fenêtre de tir favorable, qui se refermera le 4 octobre suivant…

Pour mémoire, le développement du SLS a démarré en 2011, et les investissements associés dépassent aujourd’hui les 23 milliards de dollars.


Répondre à () :

Retrouvez notre dernier numéro !
Image Voir la boutique

Produits du marketplace

Parole d'experts

| | Connexion | S'ABONNER | Publicité