0
Défense
Renseignement: Début de la fin pour les Sentinel R1
Renseignement: Début de la fin pour les Sentinel R1

| La Rédaction

Renseignement: Début de la fin pour les Sentinel R1

Retrait sans surprise de l'avion de surveillance du champ de bataille

Surveillance du champ de bataille

Mis en service à 5 exemplaires à partir de 2008 sur la base de la RAF de Waddington, le Raytheon Sentinel est un avion de surveillance radar aéroportée. Opérant à une altitude supérieure à 12 000 mètres, il dispose d’un puissant radar à ouverture synthétique multimode SAR/MTI lui permettant de suivre les évolutions du champ de bataille au sol à une distance de plus de 160 km. Équivalent à l’E-8 JSTARS, le premier à être mis hors service est le R1 immatriculé ZJ694 qui vient d’accomplir sa dernière mission à proximité de la Biélorussie et de Kaliningrad.

Une carrière courte mais remplie 

Imaginé suite à la première guerre du Golfe en 1991, le Sentinel R1 est né de la volonté anglaise de disposer d’un instrument autonome lui permettant de faire ses propres analyses sur l’évolution du champ de bataille et de proposer à l'OTAN sa contribution au programme AGS. La fin de la guerre froide et le manque de fonds retardèrent son développement, si bien qu’il n’effectua son premier vol qu’en 2004. Il fut alors intensivement utilisé dans les zones de conflits tels que l’Afghanistan dès 2008, la Libye en 2011, l’Ukraine et Kaliningrad depuis 2014, et enfin la région Irako-Syrienne depuis 2015. Il fut même envoyé en soutien de l’opération française Serval au Mali en 2013, et au Nigéria en 2014 pour tenter de retrouver les écolières enlevées par Boko Haram. En 2015, le MoD avait prévu une modernisation pour le doter d'une capacité de surveillance maritime en complément des P-8 Poseidon.

Une fin de service programmée 

Après seulement 13 années de service, le Sentinel R1 est donc retiré du service sans surprise et ce pour plusieurs raisons: son coût prohibitif de maintien en condition opérationnel, son autonomie limitée à 12 heures, son hyper spécialisation et surtout le manque de volonté politique. L'UK Strategic Defence & Security Review de 2010 avait suggéré de le retirer du service dès le retrait des forces britanniques d'Afghanistan pour le remplacer par des drones MALE. D'ailleurs, les MQ-9B Skyguardian de la RAF avec 40h d'autonomie et un radar SAR/GMTI, compenseront une partie des missions du Sentinel. Avis aux amateurs, depuis décembre 2020, la Defence Equipment Sales Authority (DESA) cherche une société de démantèlement pour les 5 R1 ainsi que pour 2 autres E-3D Sentry.

 

 

 

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription