8
Défense
Rafale Grèce : les dessous du contrat
Rafale Grèce : les dessous du contrat

| Yannick Genty-Boudry 575 mots

Rafale Grèce : les dessous du contrat

Si le premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis a en effet annoncé le 12 septembre à Thessalonique, l'intention de son gouvernement pour procéder à l'acquisition de 18 Rafale, certains détails de ce contrat en gré à gré ne seraient toujours pas tranchés. [...] (575 mots)

Cet article est réservé aux abonnés numérique Web.

Répondre à () :


Captcha
Point derva | 14/09/2020 09:55

Très intéressé par vos commentaires informations sur la situation géopolitique militaire que connaît cette région du monde

vVDB | 14/09/2020 12:12

Il faut annuler les achats de F35... Il manque 2 porte avions à la France...

Murray Henly | 14/09/2020 23:43

Erdogan est en voie de conduire la Turquie vers l'abîme. En d'autres temps, il aurait déjà été victime d'un coup d'État, mais il a depuis longtemps déjà pris soin d'effectuer une purge chez ses généraux pour nommer des supporteurs.

hlo60 | 16/09/2020 12:05

Il s'agit ni plus ni moins d'une coalition contre les frères musulmans (QATAR et Erdogan/AKP en Turquie) qu'il va falloir mener sur tous les fronts et donc sur le long terme. Les Etats-Unis sont mal à l'aise dans cette histoire avec la Turquie qui est dans l'OTAN. Mais le Président MACRON a bien raison de dire que l'OTAN est dans une mort cérébrale, car elle l'est effectivement. Où est l'ennemi quand la Russie est notre allié de fait dans cette confrontation (les frères musulmans sont considérés comme une organisation terroriste en Russie et ils ont bien raison) ? Une solution de moyen terme est d'affaiblir Erdogan, tout en permettant la Turquie d'avoir ou de partager des réserves de gaz pour moins dépendre de la Russie qui tord le bars à tout le monde dans la région. Equation compliquée. Pour autant il faut pendant ce temps montrer les muscles pour amener les turcs à la table des négociations. Il suffit de regarder où se trouve l'ïle de Kastellorizo pour comprendre la rage des Turcs sur le découpage des zones exclusives maritimes. On pourrait également mettre dans l'équation la république fantoche du nord de Chypre mais là c'est une autre histoire.

hlo60 | 16/09/2020 12:07

.... la Russie qui tord le BRAS à tout le monde .... c'est plus lisible

Max | 17/09/2020 10:40

Commentaire judicieux. Il faut toujours laisser une porte de sortie à l'adversaire. Est-ce qu'Erdogan s'en contenter car son appétit est sans limite, il s'inscrit dans l'agenda des Frères musulmans mâtiné d'un relent d'Empire Ottoman. Gageons qu'il n'y ait personne pour répondre par la force à ses multiples provocations. Il appellerait au djihad des nations musulmanes contre l'Europe, terre d'accueil de millions de musulmans !

ROUSSET Noel | 26/10/2020 20:19

Lecteur passionné de Mer et Marine, je verrai un peu plus haut avec Air et Cosmos ! Merci .

Retrouvez notre dernier numéro !
Image Voir la boutique

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription