5
Défense
Quel avenir pour le Zumwalt ?
Quel avenir pour le Zumwalt ?

| Baptiste Guillou

Quel avenir pour le Zumwalt ?

Le destroyer furtif de l'US Navy sera t-il sauvé par le combat collaboratif ?

Drones et combat collaboratif

En octobre 2020, l’US Navy a annoncé son souhait de disposer de 500 bâtiments d’ici 2045 pour contrer la Chine. Pour cela, elle entend développer et mettre en service plus de 240 bâtiments drones (chasseurs de mines, bâtiments de soutien, patrouilleurs océaniques). Dans cette optique, les destroyers de classe Zumwalt seraient reconvertis en centres de commandement pour coordonner ces différentes plateformes. La DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency) et l’ONR (Office of Naval Research) ont notamment proposé l’ajout permanent de drones navals Sea Hunter, spécialisés dans la reconnaissance et la protection rapprochée. Rappelons que les Zumwalt embarquent déjà les VTOL MQ-8 Fire Scout.

Début prometteur, carrière silencieuse 

Promis à un grand avenir, les Zumwalt posent pourtant de nombreux problèmes à l’US Navy. Leurs coûts exorbitants de la MCO et le manque de fiabilité de certaines de leurs installations (GMP, Advanced Gun System) les ont mis aux rebuts, la Navy préférant utiliser les Arleigh Burke dans le cadre de ses missions quotidiennes. Après l’abandon des munitions pour l'Advanced Gun System en raison d’un coût unitaire d’un million de dollars, certains spécialistes proposent désormais l’ajout de nouveaux silos missiles en lieu et place des canons. Ces silos plus larges que les VLS MK 57 permettraient l'emport des futures missiles supersoniques pour faire du Zumwalt le "Gunship" de la flotte expéditionnaire américaine. 

Classe Zumwalt 

Symbole de la supériorité navale américaine au début des années 2000, les destroyers furtifs de classe DDG-1000 Zumwalt ont impressionné les marines adverses dés leurs mises en service. D’une longueur de 185 mètres pour une vitesse de pointe de 30 nœuds, ils ont été conçus pour soutenir les opérations amphibies. Dotés de formes furtives, de capteurs performants (radar AN/SPY-3) et de 80 cellules MK-57 (ASROC, Sea Sparrow, Tomahawk) ils constituaient une arme de choix pour les missions dites de Littoral Combat Ship (LCS), que l’US Navy avait théorisé et mis en application à la fin des annéès 1990. L’abandon de cette stratégie et la montée en puissance exponentielle de la marine chinoise à remis en cause le concept d'emploi des Zumwalt.  L’US Navy à laquelle le Congrès a imposé ces bâtiments, cherche désespérément des solutions pour rentabiliser ces navires d’un coût unitaire de 6,6 milliards de dollars. A défaut de quoi ils pourraient être rapidement décommissionnés.

 

Répondre à () :


Captcha
eltrovar | 26/03/2021 16:11

Les déboires de la classe Zumwalt, tant en termes de fiabilité pure, mais aussi en terme d'opérationnalité pause les limites de l'anticipation stratégique. Depuis de trop nombreuses années, les think tanks des directions militaires occidentales sont noyautés par les complexes militaro-industriels, qui théorisent essentiellement les scénarios d'évolutions géopolitiques qu'ils fantasment, et proposant en retour des matériels chimériques et inutilisables qui répondent à une logique de rentabilité, au lieu de faire une veille prospective sérieuse sur le monde tel qu'il évolue réellement et de se contenter de répondre aux cahiers des charges des besoins des armées. On peut citer dans cette même logique le F35 et les Carriers de la classe Ford.

Doumch | 26/03/2021 19:27

Tout à fait d accord. Et a dépenser des sommes astronomiques dans ces pgm, ils risquent de se faire distancer en terme de volume ou sur des prijets tel que les missiles hypersoniques ...

aceoner | 27/03/2021 03:30

eltrovar,bjr.les personnes en charge d elaboration de scenarii,devraient faire leurs classes,et aller se faire voir sur le terrain,cela couterait moins cher,l etude de faisabilite,serait viable,et ils videraient moins les caisses(pognon et pinard compris)

Luke | 27/03/2021 09:49

Je me demande si le SCAF ne prend pas ce chemin là.....

Toto | 27/03/2021 13:59

Bonjour, En français on dit "retiré du service", pas "décommissionné". Merci

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription