16
Aviation Civile
Qantas choisit Airbus au détriment de Boeing pour renouveler sa flotte de 100 avions moyen-courriers
Qantas choisit Airbus au détriment de Boeing pour renouveler sa flotte de 100 avions moyen-courriers

| Xavier Tytelman 389 mots

Qantas choisit Airbus au détriment de Boeing pour renouveler sa flotte de 100 avions moyen-courriers

Airbus remporte l'appel d'offre émis par Qantas pour renouveler sa flotte moyen-courrier, aux détriments de Boeing qui perd encore un client "exclusif".

Qantas : chasse gardée de Boeing depuis 1959

La compagnie australienne Qantas est fidèle à Boeing depuis les origines, avec l'utilisation de Boeing 707 dès 1959 puis de Boeing 737 en version classique, suivis par le "superjumbo" B747, puis les B717 et B737 NG toujours en activité aujourd'hui aux côtés de Fokker 100 pour la flotte moyen-courrier. Ce sont ces trois appareils qui doivent sortir de flotte et être remplacés à partir de 2023. Si des avions d'Airbus avaient pu intégrer la flotte de Quantas sur la gamme des long-courrier, le marché domestique était jusqu'ici resté hermétique à l'avionneur toulousain.

Trois avionneurs sur la ligne de départ

Deux familles d'avions doivent donc être remplacés : les appareils de la catégorie des 140 à 189 sièges correspondant aux A320neo et B737 MAX avec leurs déclinaisons, et les appareils de 90 à 150 sièges dont l'Airbus A220 et les Embraer E2. 

L'appel d'offre porte sur la fourniture d'une centaine d'appareils.

Les Boeing 717 de QantasLink doivent également être remplacés dans le cadre de cet appel d'offre
Les Boeing 717 de QantasLink doivent également être remplacés dans le cadre de cet appel d'offre © Qantas
Les Boeing 717 de QantasLink doivent également être remplacés dans le cadre de cet appel d'offre

Airbus rafle tout

D'après des informations publiées par Bloomberg et confirmées par Qantas, c'est la cohérence qui l'a emporté, avec une flotte qui serait composée uniquement d'Airbus pour l'ensemble des besoins de la compagnie. L'Airbus A220 et l'A321 XLR obtiennent 20 commandes chacun, et 94 appareils complémentaires sont actuellement en option d'achat. Ce choix permet à la compagnie de disposer d'un seul fournisseur, permettant une homogénéisation des formations et de la maintenance, réduisant les coûts d'exploitation des avions. 

L'A321 XLR, atout d'Airbus pour gagner de nouvelles compagnies

L'A321 XLR, appareil monocouloir long-courrier permettant d'assurer des vols directs depuis des aéroports secondaires, ne possède à l'heure actuelle aucun concurrent et constitue un atout décisif pour Airbus. Il répond à un souhait des passagers (réduire le temps de trajet) et à une exigence d'amélioration de l'efficacité énergétique (les vols avec escale pouvant accroître de 30% le bilan carbone d'un trajet par rapport à un vol direct) tout en offrant une bonne rentabilité (il est plus aisé d'atteindre de taux de remplissage supérieur à 80% sur un avion de la gamme d'un monocouloir). Les compagnies qui souhaitent pouvoir offrir ce nouveau service n'ont d'autre choix que d'acquérir des A321XLR, permettant à l'avionneur européen d'entrer dans des flottes jusqu'alors exclusivement réservées à ses concurrents. Un pieds dans la porte qui permet de placer toute la gamme des autres appareils Airbus, du "petit" A220 aux A320neo.

a321xlr-qantas.jpg
L'A321 XLR avait déja retenu l'attention de Qantas au Salon du Bourget 2019, avec un accord pour 36 avions. ©
a321xlr-qantas.jpg

Répondre à () :

Petrau | 16/12/2021 08:28

Un joli succès pour Airbus, Attention toutefois à ne pas se laisser griser par ce succès Boeing réagira avec le soutien massif des contrats militaires du Pentagone. Et la concurrence chinoise se rapproche.

Loufi | 16/12/2021 09:56

Quel motoriste pour les A321? Et arrêtons de nous réjouir de la vente d'A220. Ils sont estampillés Airbus mais rien n'est produit en France !

Mikeul | 16/12/2021 10:12

Le français croit que l AirbusA220 est fabriqué à Toulouse alors qu'il n' a AUCUN CONTENU FRANÇAIS. Très mauvaise nouvelle pour SAFRAN qui perd car PRATT va motoriser l ensemble

Hannosset Étienne | 16/12/2021 13:57

@Mikeul. Safran? Même Dassault, pour son Falcon 5x, n’en a plus voulu.

Jacques | 16/12/2021 13:30

Il faut bien sûr se réjouir d'avoir l'A220 au catalogue d'Airbus et de le vendre. Cela permet à Airbus de proposer une gamme continue de 90 à 450 sièges et c'est un avantage considérable dans des négociations avec les compagnies que de pouvoir répondre à tous leurs besoins. Airbus a-t-il un modèle plus performant à proposer sur le segment de l'A220 ?

Hannosset Étienne | 16/12/2021 13:48

Vous avez tout à fait raison.

Peronne | 16/12/2021 14:56

Oui l'A319 Neo

Hannosset Étienne | 16/12/2021 15:03

@Perone Le A319neo ne se vend pas. Il n’est pas concurrentiel.

Jacques | 16/12/2021 17:43

Effectivement, l'A220 se vend environ dix fois plus que l'A319neo (à peu près 650 contre 70). Il y a forcement des raisons à cela.

Hannosset Étienne | 16/12/2021 18:00

Il faut même espérer à brève échéance un A200 500 !

Hannosset Étienne | 16/12/2021 13:45

Félicitations à Airbus pour ce contrat exceptionnel. J’imagine que les A321 seront construits dans l’usine Airbus aux USA. Ce qui serait normal.

Hannosset Étienne | 16/12/2021 15:20

Pas aux USA ! EN EUROPE ! SORRY...

Mikeul | 16/12/2021 13:59

La question est de savoir si Airbus dégage une marge aujourd'hui sur l ' a220 . La réponse est NON. Si en plus cela ne fait pas travailler les français , les allemands et les espagnols je ne vois dans votre réponse qu une position " marketing d un mondaliste qui ne prend pas en compte ce que sait de se battre pour donner du travail rentable à SES employés.

Hannosset Étienne | 16/12/2021 14:30

Une multinationale ne fait pas de différence entre ses employés selon leur nationalité et elle a raison !

Cece | 16/12/2021 16:41

Je suis sur que c'est un arrangement pour ne pas payer la facture de l'annulation de la commande de sous marins. Parceque les 96 en option c'est peut être dans l'attente de savoir si les grenouilles veulent toujours en démordre. Qu'un journal d'investigation remue le tapis. Pas clair, cette affaire. Remplacer un ami de longue date pour solder un passif, les kangourous, n'ont pas finis de nous surprendre.

Hannosset Étienne | 16/12/2021 17:38

Qantas et Airbus sont deux sociétés PRIVÉES qui se contrefichent éperdument des problèmes entre la France et l’Australie !

| | Connexion | Inscription