8
Défense
Premières approches d'un E-2D sur le Charles de Gaulle
Premières approches d'un E-2D sur le Charles de Gaulle
© Marine Nationale

| Gaétan Powis 616 mots

Premières approches d'un E-2D sur le Charles de Gaulle

Comme prévu dans le plan de mission de Clemenceau 22, les groupes aériens embarqués des porte-avions Charles de Gaulle (R91) et porte-avions Harry S. Truman (CVN-75) ont effectué des échanges d'appareils afin de s'entrainer à l'appontage. Ce fut l'occasion pour les membres d'équipage du Charles de Gaulle d’apercevoir pour la première fois un E-2D Hawkeye. Cette version modernisée remplacera à terme les E-2C Hawkeye de la Marine Nationale.

La confirmation d’une interopérabilité sans faille

Le 11 mars dernier, les porte-avions Harry S. Truman et Charles de Gaulle ont effectué des opérations aériennes communes ainsi que des échanges de personnels afin de confirmer l’interopérabilité des différentes flottes.

Par exemple, des personnels des ponts d’envols des deux bâtiments ont été échangé par rotation d’hélicoptères. Des avions F/A-18E/F Super-Hornet (E en version initiale et F en version biplace) ont ainsi apponté sur le porte-avions français alors que des Rafale Marine F3R appontaient sur le porte-avion américain. Aucune image d'un E/A-18G sur le Charles de Gaulle n'est disponible mais il est certain que ce type d'avion s'est aussi essayé à l'appontage sur le porte-avion français.

Ce type d’échange n’est pas du tout nouveau pour les marins américains et français puisque les deux marines sont interopérables. Le Charles de Gaulle est d’ailleurs le seul navire au monde à pouvoir recevoir tous les types d’appareils embarqués de la Marine américaine.

Rafale F3R sur le Harry S. Truman.
Rafale F3R sur le Harry S. Truman. © US Navy
Rafale F3R sur le Harry S. Truman.
F/A-18E Super Hornet sur le Charles de Gaulle.
F/A-18E Super Hornet sur le Charles de Gaulle. © Marine Nationale
F/A-18E Super Hornet sur le Charles de Gaulle.

Une nouveauté : un E-2D Hawkeye sur le Charles de Gaulle

Cet échange d'avions est presque une routine pour les deux marines mais cette fois-ci, il y a eu un nouvel appareil en approche du Charles de Gaulle : alors que les deux E-2C Hawkeye français s’entrainaient à l’appontage sur le Harry S. Truman, un E-2D Hawkeye de l’US Navy a effectué ses premières présentations à l’appontage sur le porte-avion français. La Marine Nationale et la Marine américaine n'ont pas précisé si un appontage et un catapultage ont été effectué depuis le Charles de Gaulle. La Marine Nationale ne parle d'ailleurs que de "présentations à l'appontage" : entrée dans le circuit d'appontage, train sorti, crosse rentrée mais pas de touch and go (clairement visible sur la photo ci-dessous).

Le E-2D Hawkeye est une amélioration du E-2C Hawkeye très récente : le premier appareil est opérationnel en octobre 2014 et le 51ème exemplaire de l’US Navy a été livré le 21 janvier 2022 (sur un total de 75).

Il emporte un nouveau radar AN/APY-9 plus précis et plus résistant aux brouillages. La grosse nouveauté provient de sa rotation : elle est mécanique comme sur les autres versions du Hawkeye mais aussi électronique. Cette option permet alors à l’opérateur radar de réduire la puissance de balayage sur certaines zones ou quadrants de 90° afin de la rediriger vers une autre zone ou quadrant, augmentant alors la portée du radar au sein de cette dernière. La portée globale du radar serait de 556 km. Cette technique semble devenir le futur des avions AWACS et est déjà appliquée sur le E-7 Wedgetail. L'USAF est d'ailleurs en train d'analyser le E-7 pour voir s'il peut remplacer les E-3G Sentry (article dédié à ce sujet).

Première approche (crosse rentrée) d'un E-2D de l'US Navy sur le Charles de Gaulle.
Première approche (crosse rentrée) d'un E-2D de l'US Navy sur le Charles de Gaulle. © Marine Nationale
Première approche (crosse rentrée) d'un E-2D de l'US Navy sur le Charles de Gaulle.

Les deux turbopropulseurs Rolls-Royce Allison T-56-A-427 de 5.100 chevaux ont été remplacés par leur version modernisée, moins gourmande en carburant et de puissance équivalente ; l’Allison T-56-A-427A. L’autonomie est en plus élargie puisque les E-2D seront tous équipés d’une perche de ravitaillement : les premiers appareils ont été livré sans la perche, le temps que le système soit au point. Aujourd’hui, les E-2D sortent directement de l’usine avec la perche et les premiers avions seront très rapidement rééquipés.

Le cockpit devient tout écran et sa capacité à soutenir un système de défense anti-missile (Theater Air Missile Defense) est grandement améliorée, permettant à l’escadre de mieux anticiper une approche de missiles de croisière, antinavires ou encore stratégiques.

La Marine Nationale doit à terme remplacer ses trois E-2C par trois E-2D. Il n'empêche que les E-2C restent de très bons avions d'alerte aérienne avancée (AEW) : sur la demande du gouvernement croate, un Hawkeye de la Marine Nationale a sécurisé l'espace aérien croate après le crash du drone Tu-141 à Zagreb (article disponible ici).


Répondre à () :

Hannosset | 16/03/2022 14:05

Cet avion américain va incontestablement apporter un plus à l’aeronavale française. Excellente décision de la France.

Hannosset | 16/03/2022 14:42

Ensuite, la France devrait sérieusement penser à renouveler entièrement son parc de vieux Rafale F3R puisqu'ils ne pourront jamais atteindre le standard F5 en raison d’une inadéquation de la cellule. Acheter des missiles de nouvelle génération EN NOMBRE SUFFISANT est également indispensable pour pouvoir faire face à un conflit de haute intensité durant plusieurs mois. C’est d’autant plus urgent que le PDG de Dassault vient d’avouer que son plan B si le SCAF ne se fait pas, n’est pas que Dassault conçoive seul un nouvel avion mais qu’il le fasse avec d’autres... Avec qui ??? Avec Pilatus ?

Pedro68 | 16/03/2022 18:17

Les 1ers F35 ne pourront pas non plus passer au standard Block 3F. Il est donc urgent que les US les remplacent par des Rafale F5 ... Et oui, les autres lecteurs de A&C peuvent aussi raconter n'importe quoi, comme vous. Mais dites moi ce qui pousse un européen à vénérer les armes US ?

Hannosset Étienne | 16/03/2022 19:25

@Pedro. La réponse est simple : c’est la qualité des avions US qui les fait aimer. Comme c’est la qualité des blindés allemands qui les fait aimer.

Loulou | 16/03/2022 20:52

Encore là ce mec dont la seule vie est de 'bacher ' notre Rafale ! Qualifié de vieux le Rafale F3 me retourne les tripes . Ce crétin devrait plutôt se focaliser sur la dinde volante . Stop avec ces commentaires de troll. Espèce de jaloux .

Hannosset | 19/03/2022 18:53

@loulou. Tu préfères le bashing du F35 ? Et tes tripes, ça va mieux ?

Flo | 22/03/2022 02:30

Le F35 se bash très bien tout seul...

Retrouvez notre dernier numéro !
Image Voir la boutique

Produits du marketplace

Parole d'experts

| | Connexion | S'ABONNER | Publicité