0
Espace
Premier dépannage commercial sur orbite © Northrop Grumman

| Pierre-François Mouriaux

Premier dépannage commercial sur orbite

Chaque fin de semaine, une image qui a fait l’actualité ou retenu notre attention. Le 25 février, le remorqueur MEV-1 de Northrop Grumman a réalisé un exploit historique, en s’amarrant au vieux satellite Intelsat 901, au-delà de l’orbite géostationnaire.

Intelsat premier client du In-Orbit Servicing.

Plusieurs constructeurs planchaient depuis plusieurs années sur différents projets de services orbitaux (In-Orbit Servicing) pour les satellites géostationnaires de télécommunications. En particulier, Northrop Grumman (ex-Orbital ATK) développait depuis 2010 un remorqueur à propulsion électrique : le MEV (Mission Extension Vehicle).

C’est l’opérateur américain Intelsat, séduit par cette solution permettant de rafraîchir sa flotte, qui le premier a passé commande de deux missions d’extension, pour une durée de vie de 5 ans.

Le premier MEV a été lancé le 9 octobre dernier à l’aide d’un Proton M / Breeze M, en compagnie du satellite Eutelsat 5 West B d’Eutelsat.

Objectif : le satellite Intelsat 901, qui avait envoyé vers l’orbite géostationnaire en juin 2001 par une Ariane 44L.

Après quatre mois de croisière, le remorqueur est arrivé le 5 février aux environs du vieux satellite, qui avait été déplacé en décembre dernier vers une orbite « cimetière ».

 

En mode automatique.

La grande première s’est déroulée le 25 février à 7 h 15 UTC, au-dessus de l'océan Pacifique, immortalisée par une caméra du remorqueur.

La manœuvre a été pilotée par l’ordinateur de bord, MEV-1, sous le contrôle des équipes de Northrop Grumman à Dulles et d’Intelsat à Tysons Corner, en Virginie.

Faute d’attache disponible sur le satellite-cible, MEV-1 s’est « agrippé » à la tuyère de son moteur principal.

« C'est une journée très historique, a commenté Joe Anderson, vice-président du développement commercial et des opérations chez SpaceLogistics, filiale de Northrop Grumman chargée de la construction du remorqueur. C’est la première fois que des satellites s’amarrent sur l’orbite GEO, c’est la première fois que nous accostons un satellite qui n’a pas été conçu pour être accosté, et c’est la première fois que deux satellites commerciaux s’amarrent. »

Répondre à () :


Captcha

| Connexion | Inscription