0
Industrie
Nanosatellites : la Normandie pousse la plateforme Anthemis
Nanosatellites : la Normandie pousse la plateforme Anthemis
© NAE

| La rédaction 305 mots

Nanosatellites : la Normandie pousse la plateforme Anthemis

Le pôle normand NAE pousse la plateforme Anthemis qui vise le développement d'antennes et de systèmes pour les nanosatellites en Normandie.

Des équipements et moyens trop coûteux et surdimensionnés

Avec plus de 3 000 lancements de nanosatellites prévus au cours des six prochaines années contre 2 500 depuis 1998, le segment est en plein essor, porté par des coûts d'acquisition faibles, un temps de développement raccourci et une industrialisation facilitée par un faible coût de production. Sauf que ce cet essor est freiné par des équipements et moyens de tests et d'essais trop coûteux et surdimensionnés.

Anthemis portée trois acteurs normands

Une problématique que trois acteurs normands déjà présents dans le secteur spatial veulent adresser grâce au déploiement d'un banc d'essais de conception et caractérisation pour antennes innovantes via la plateforme Anthemis qui devrait être opérationnelle en juin 2022. Elle représente un budget global de 624 000 euros dont un financement de la Région Normandie et du FEDER à hauteur de 250 000 euros. Ces trois acteurs normands du spatial sont AREELIS Technologies, Heatself et Scienteama. La première interviendra sur sur la caractérisation en environnement représentatif, la seconde sur le management thermique et la troisième sur la fabrication et la validation fonctionnelle sur banc d’essais pour antennes innovantes.

Compétences spatiales

AREELIS Technologies collabore avec Ariane Group sur les programmes BOREAS, ARIANE6 et PROMETHEUS et avec Safran sur le moteur à effet hall PPS®X00. L’entreprise Heatself travaille, quant à elle, avec le centre technique de l'ESA en Hollande  sur le contrôle thermique de ligne de propulsion de satellites et le CNES à Toulouse sur des éléments chauffants d'organes de satellite. Enfin, Scienteama intervient sur des axes de développement Newspace en collaboration avec le laboratoire LATMOS et l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (UVSQ) ainsi que le laboratoire M2C (CNRS, Unicaen, Université de Rouen Normandie) avec des innovations en particulier sur les antennes pour les futurs nanosatellites, des solutions de traitements des données et des architectures électroniques de radiocommunication nouvelle génération.

Répondre à () :


Captcha
Retrouvez notre dernier numéro !
Image Voir la boutique

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription