0
Espace
L’équipementier toulousain d’antennes pour nanosatellites Anywaves a quatre ans
L’équipementier toulousain d’antennes pour nanosatellites Anywaves a quatre ans
© Anywaves

| Pierre-François Mouriaux 343 mots

L’équipementier toulousain d’antennes pour nanosatellites Anywaves a quatre ans

Créé en 2017 à Toulouse, le spécialiste des antennes miniatures pour le New Space envisage sereinement les prochaines années.

Des succès jusqu’en Inde

Jeune pousse dérivée du Cnes, Anywaves est devenue en seulement quatre ans une « pépite du New Space » à la française, initiant la filière française des antennes grand gain dépliables pour nanosatellites et les constellations.

Elle a réalisé une première levée de fond de 1,5 M€ et bénéficié d’un soutien institutionnel fort : Cnes, ESA, mais également la Région Occitanie, qui l’a d’ailleurs élue en 2020 startup de l’année.

Aujourd’hui, l’entreprise toulousaine, qui s’est surtout fait connaître en équipant les cubesats français Angels et Eyesat, lancés en décembre 2019, affiche un chiffre d’affaire d’un million d’euro, a jusqu’à présent embauché vingt salariés (dont une partie durant la crise sanitaire), a développé plus de 40 projets et vendu plus de 90 modèles de vol.

Ses clients sont notamment le Cnes, Hemeria, Loft Orbital et Thales Alenia Space (pour le réseau 5G spatial et terrestre d’Omnispace).

Récemment, Anywaves est parvenue à pénétrer le marché indien, décrochant un contrat avec la startup Pixxel puis signant un protocole d’accord avec l’équipementier Valles Marineris.

La Chine est désormais en ligne de mire, avec l’ambition de devenir le leader mondial des antennes miniatures pour constellations de satellites.

 

Une expertise reconnue

Auréolée de plusieurs récompenses prestigieuses (dont les concours iLab et FinSpace en 2019), Anywaves dispose désormais d’une large reconnaissance.

Ainsi, deux de ses produits ont atteint le niveau de maturité maximal, dit TRL 9 (Technology Readiness Level), tandis que trois antennes ont reçu la labellisation « PME » du Cnes, qui a par ailleurs inscrit Anywaves dans son catalogue des capacités industrielles spatiales françaises.

Prochaines étapes : la certification EN 9100 (qui atteste de la fiabilité et de la qualité des prestations des entreprises), d’ici la fin de l’année, et la qualification de deux nouvelles antennes de navigation (dont une fabriquée en impression 3D sur céramique).

 

Implication régionale

Enfin, Anywaves se distingue par une forte présence dans l’écosystème spatial régional.

Cofondatrice du collectif Newspace Factory, l’entreprise est aussi un acteur du Club Galaxie regroupant les acteurs du spatial en Occitanie, ou encore un partenaire de la Fondation Van Allen, basée au Centre Spatial Universitaire de Montpellier,

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription