5
Espace
Les satellites Ceres offrent à la France une capacité de renseignement électromagnétique depuis l’espace
Les satellites Ceres offrent à la France une capacité de renseignement électromagnétique depuis l’espace
© CNES

| Pierre-François Mouriaux 347 mots

Les satellites Ceres offrent à la France une capacité de renseignement électromagnétique depuis l’espace

Mission réussie ce 16 novembre pour le lanceur Vega d’Arianespace, qui a placé sur orbite basse les trois mini-satellites militaires Ceres pour le compte des armées.

Quatre démonstrateurs précurseurs

La mission VV20 d’Arianespace (qui marquait le vingtième lancement du lanceur léger européen Véga, en service depuis février 2012), intervient trois semaines après la mise sur orbite géostationnaire du satellite de télécommunications sécurisées Syracuse 4A.

Après un vol de 56 minutes et 44 secondes, les satellites Ceres (CapacitÉ de Renseignement Électromagnétique Spatiale) ont été placés sur une orbite inclinée de 75° et présentant un demi-grand axe de 7 048 km.

Composée de trois satellites d’un peu moins de 450 kg chacun évoluant en formation, la constellation Ceres doit offrir à la France sa première capacité opérationnelle de renseignement d’origine électromagnétique (Roem) depuis l’espace – une capacité unique en Europe.

Avant Ceres, quatre générations de démonstrateurs ont permis d’évaluer l'intérêt de se doter d’une capacité de renseignement électromagnétique : Cerise en 1995, Clémentine en 1999, Essaim en 2004 et Elisa en 2011.

 

Missions

Le système Ceres permettra de détecter, de caractériser et de localiser les émissions électromagnétiques (radars et télécommunications) partout dans le monde et par tout temps, 24 heures sur 24 et sept jours sur sept, et ainsi de surveiller des zones inaccessibles aux capteurs terrestres, maritimes ou aéroportés.

Ces informations fournies dans des délais courts serviront aux armées pour l’appréciation de la situation, mais également en soutien des opérations.

 

Parties prenantes

Maître d’ouvrage du système Ceres, la Direction générale de l’armement (DGA) a lancé sa réalisation dès mars 2015, et a impliqué plusieurs acteurs dans le projet, à commencer par le Cnes, assistant à la maîtrise d’ouvrage et maître d’ouvrage délégué pour le développement du segment sol de contrôle et les services de lancement.

Du côté des industriels, Airbus Defence and Space est responsable de l’intégration des satellites et du système, tandis que Thales DMS est responsable des charges utiles et du segment sol utilisateurs, et que Thales Alenia Space fournit les plateformes des satellites.

Le Commandement de l’Espace (CDE), créé en septembre 2019, est garant de l’expression et de la satisfaction du besoin opérationnel, la Direction du renseignement militaire (DRM) s’occupe de la programmation de la charge utile des satellites, et le Cnes a la responsabilité de leur maintien en condition opérationnelle.

Répondre à () :


Captcha
Hannosset Étienne | 16/11/2021 15:58

Sauf erreur de ma part, ce projet français est co-financé par la France, évidemment, mais également par l’Allemagne, l’Italie, la Belgique et la Suède qui bénéficieront également des renseignements fournis par ce programme.

Petrau | 16/11/2021 18:36

L'espace et le cyberspace sont les "champs de bataille" de demain. Ces domaines nécessitent des investissements d'autant plus massifs qu'ils doivent être profondément securises. Mais il faut bien avoir à esprit que nous ne refererons pas la bataille d'Angleterre, ni celle de Midway ni celle de Koursk. Il semble de simple bon sens que les crédits considérables que l'on s'apprête à dépenser pour créer une nouvelle ligne Maginot avec un nouveau Porte Avions nucléaire et le programme de chars de combat MGCS trouveraient un bien meilleur usage dans l'espace, le cyberspace, les armes hypersoniques, les drones, les sous marins nucléaires, .....

desroses | 17/11/2021 14:33

Magnifique, mais la guerre des étoiles ne fait que commencer

Retrouvez notre dernier numéro !
Image Voir la boutique

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription