0
Défense
Les États-Unis approuvent l'achat potentiel de 150 missiles AMRAAM par le Japon
Les États-Unis approuvent l'achat potentiel de 150 missiles AMRAAM par le Japon
© Captainm, Wikimedia Commons

| Dorian de Schaepmeester 363 mots

Les États-Unis approuvent l'achat potentiel de 150 missiles AMRAAM par le Japon

Le Département d'État américain a autorisé l'hypothétique achat de 150 missiles moyenne portée AMRAAM par le Japon, dont la vente rapporterait plusieurs dizaines de millions de dollars. Ces munitions air-air peuvent équiper divers avions de chasse en service dans l'armée de l'air japonaise.

Le Japon en passe d'acheter un lot de missiles aux États-Unis

Le Département d'État des États-Unis a accordé son autorisation concernant l'achat d'un lot conséquent de missiles air-air par le Japon, l'armée japonaise souhaitant acquérir 150 AIM-120 AMRAAM de moyenne portée auprès du missilier Raytheon. Les futurs AMRAAM viendraient équiper plusieurs modèles d'avions de chasse de la flotte nippone, du F-35 au F-15J en passant par le F-2. Le contrat portant sur l'achat de 150 AMRAAM pourrait rapporter une somme élevée au constructeur aéronautique : environ 293 millions de dollars. Outre les missiles, le Japon nécessiterait trois terminaux de guidage, des plateformes de contrôle, des unités de stockage ou encore des pièces destinées à la maintenance. Cependant, si le Département d'État a approuvé l'établissement d'un accord de vente, rien n'est définitif : les négociations devraient encore durer plusieurs semaines.

Un AIM-120 AMRAAM est ici exposé au musée de l'air et de l'espace des États-Unis, situé à Washington.
Un AIM-120 AMRAAM est ici exposé au musée de l'air et de l'espace des États-Unis, situé à Washington. © Joonasl, Wikimedia Commons
Un AIM-120 AMRAAM est ici exposé au musée de l'air et de l'espace des États-Unis, situé à Washington.

L'AMRAAM, instrument de domination aérienne 

Manufacturé par Raytheon en partenariat avec la Hughes Aircraft Company, l'AMRAAM est déployé au sein de l'armée américaine dès 1991. Fusée à carburant solide, le missile est capable d'atteindre une vitesse de Mach 4, ou 4 939 km/h. Se déclinant en plusieurs variants, la portée de l'AIM-120 s'adapte selon la version employée et l'objectif à accomplir, l'AIM-120D pouvant frapper une cible au-delà de 180 km de son point de lancement. L'AMRAAM emporte en moyenne 23 kg d'explosif à fragmentation. Le missile est tiré depuis différentes plateformes : F-16, F/A 18, Eurofighter ou encore Gripen suédois. Depuis sa mise en service, l'AIM-120 a été utilisé à plusieurs reprises contre des appareils aériens. En 2015, la Turquie avait notamment abattu un Su-24 russe, réitérant en 2020 en détruisant deux Su-24 syriens. 

L'AIM-120 est l'un des missiles air-air des plus produits au monde, équipant près de 39 armées. Le Japon est déjà détenteur d'une certaine quantité, le gouvernement ayant acquis 160 missiles AMRAAM en 2019 et 32 en 2020. D'ici à la fin de la décennie 2020, les AIM-120 devraient être remplacés sur les avions les plus récents par les missiles AIM-260, en cours de conception par l'entreprise américaine Lockheed. Néanmoins, ces derniers ne seront pas mis en service avant plusieurs années, l'armée américaine prévoyant d'acheter les AIM-120 de Raytheon jusqu'en 2026. 

Etats-Unis Japon AMRAAM F-35 F-15J F-2


Répondre à () :

| | Connexion | S'ABONNER | Publicité