2
Espace
Le Starliner enfin amarré à la Station spatiale internationale
Le Starliner enfin amarré à la Station spatiale internationale
© S. Korsakov / Roscosmos

| Pierre-François Mouriaux 453 mots

Le Starliner enfin amarré à la Station spatiale internationale

Chaque fin de semaine, une image qui a fait l’actualité ou retenu notre attention. Le 20 mai, le cosmonaute russe Sergueï Korsakov a immortalisé depuis la Station spatiale internationale l’arrivée d’un nouveau vaisseau de transport d’équipage.

Six jours d'essai en vol

Expédié depuis la Floride le 19 mai à 22 h 54 UTC à l’aide d’un lanceur Atlas 5 d’United Launch Alliance, le vaisseau Starliner CST-100 de Boeing (sans équipage) est venu s’amarrer le surlendemain à 0 h 28 UTC au module Harmony (Node 2) de la Station

Cet article est réservé aux abonnés numérique Web.

ISS Station spatiale internationale Boeing Starliner Photo de la semaine


Répondre à () :

JP | 21/05/2022 17:22

Un grand bravo à Boeing pour ce vaisseau Starliner qui permet, avec le Crew Dragon de SpaceX, aux États-Unis de retrouver l'autonomie d'accès à l'espace qu'ils avaient perdus pendant près de dix ans à la suite de l'échec de la navette spatiale. D'ici peu de temps, les indiens disposeront de cette même autonomie d'accès. Reste l'Europe qui reste en état de dépendance, même si les "choses commencent à bouger". L'assemblée de l'ESA qui doit se réunir au niveau ministériel en novembre à Toulouse a d'ores et déjà le sujet à son ordre du jour. Mais il faudra compter avec le train-train européen. Pourtant le lanceur existe : Ariane 6 est tout à fait apte, moyennant quelques adaptations, à lancer un vaisseau habité. C'est au niveau de ce vaisseau que les choses se compliquent, non pas tant d'un point de vue financier, mais du fait des règles de fonctionnement de l'ESA avec sa funeste règle du juste retour. La seule solution efficace serait pour l'ESA de lancer un appel d'offres (prenant en compte les capacités des postulants). A charge pour l' industriel (ou le consortium) retenu de s'organiser en étant le seul maître du choix de ses sous- traitants. Il est permis de rêver, non ? Bon week-end à tous.

| | Connexion | S'ABONNER | Publicité