1
Espace
Le satellite émirien Falcon Eye : un grand contrat d'exportation militaire
Le satellite émirien Falcon Eye : un grand contrat d'exportation militaire
© Thales Alenia Space

| Pierre-François Mouriaux 566 mots

Le satellite émirien Falcon Eye : un grand contrat d'exportation militaire

Retour sur le premier satellite de reconnaissance émirien, lancé le dernier lors de la mission VS24 d’Arianespace.

Trio gagnant français

Le contrat pour la vente aux Emirats Arabes Unis de deux satellites de reconnaissance optique avait été signé en juillet 2013, à l’occasion de la visite à Abou Dabi du ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian.

Estimé à 800 M€, il avait été remporté grâce à l’alliance d’Airbus Defence

Cet article est réservé aux abonnés numérique Web.


Répondre à () :

JoeBar | 10/12/2020 20:46

CO3D n'est pas une constellation de satellites du CNES, mais financé sur fonds propres par Airbus Defence and Space, le CNES apportant un financement complémentaire d'1/3 en échange de l'usage de la constellation en proportion. Le reste de services sera commercialisé directement par Airbus Defence and Space pour son propre bénéfice.

| | Connexion | S'ABONNER | Publicité