26
Défense
Le premier bombardier furtif stratégique américain B-21 Raider effectue ses premiers essais au sol
Le premier bombardier furtif stratégique américain B-21 Raider effectue ses premiers essais au sol
© USAF Global Strike Command

| Gaétan Powis 365 mots

Le premier bombardier furtif stratégique américain B-21 Raider effectue ses premiers essais au sol

Le premier B-21 Raider vient d'être entièrement construit. Il va désormais rentrer dans une phase d'essais statiques visant à confirmer le bon état de l'appareil mais aussi de confirmer le programme d'essai informatique qui a permis le développement du Raider. Le premier vol d'un B-21 est prévu cette année, à condition que les essais au sol soient concluants.

Les premiers essais réels

Il y a presque un mois, l'USAF annonçait que six B-21 Raider étaient à différents stades de construction et que des essais informatiques étaient en cours pour pré-approuver le bon fonctionnement de ces derniers (article spécifique à ce sujet disponible ici). Aujourd'hui l'assemblage du premier B-21 Raider est terminé. Le premier Raider va alors rentrer dans une phase d'essais au sol. Il n'est pour l'instant pas question de faire rouler l'appareil mais de d'abord tester les différents systèmes en statique : il s'agit pour le personnel de Northrop Grumman de lancer les différents systèmes électroniques et de les tester, de vérifier l'intégrité structurelle de l'avion et des différentes conduites et réservoirs d'huile, de kérosène,... le tout, pour vérifier l'état de bon fonctionnement de l'appareil avant le début des essais de roulage et enfin, des tests en vol.

Cette étape va aussi permettre de récolter les différentes données réelles de l'appareil et ainsi, les comparer avec les données affichées par le système d'essai informatique. Si les qualités de celui-ci se confirment, la précision de développement des futurs appareils militaires sera augmentée tout en réduisant les coûts de développement et d'essais en vol d'appareils dont le comportement est plus difficile à simuler. Les États-Unis ne sont pas les seuls à utiliser ce type de programme d'essai informatique puisque la France possède également cette technologie et l'a déjà utilisé pour certains programmes de drones. Elle sera aussi utilisée pour développer le SCAF (voir l'article centré sur ce sujet).

Et après les essais statiques ?

La future étape sera de voir le comportement de l'appareil lors d'essais de roulage assistés et puis en complète autonomie. La phase suivante sera cruciale car il s'agira d'effectuer le premier vol du B-21. Aucune date exacte concernant ce vol n'a encore filtré. Deux informations sont toutefois disponibles : le calendrier est pour l'instant tenu et le vol aura lieu cette année si les tests précédemment listés seront concluants. De plus, le trajet est aussi connu ; l'avion décollera de "Plant 42" (Californie) pour atterrir à la base d'Edwards toute proche (Californie également). L'avion y effectuera ensuite toute la batterie d'essais en vol en conditions réelles.


Répondre à () :

jmarc G. | 07/03/2022 17:09

Pourquoi et comment se sont arrêtés les essais du Neuron ?? IL s'agit d'une coopération à plusieurs pays. Merci de votre réponse.

Julie | 07/03/2022 18:31

Le Neuron est un programme d'origine française piloté par Dassault - 50 % de la charge de travai.- auquel se sont joint des industriels italiens, suédois, grecs espagnols et suisses. Son programme d'essai initial est terminé mais il vole encore ponctuellement pour des essais spécifiques

Hannosset Étienne | 09/03/2022 20:16

Et qu’est-ce que Dassault attend pour un faire un drone opérationnel? ? Dites nous votre vérité personnelle, Julie.

Chris | 08/03/2022 00:42

Ok c est très bien Air&Cosmos vous nous faites la pub du B21 c est intérressant Mais je pensais que vous nous parleriez du f35 récupéré en mer de chine par l US Navy avec l aide d un bateau fabriqué en Chine Je suis tombé par hasard sur cet info un peu déçu de ne pas l avoir vu d abord sur ce site C est comme sur la guerre en Ukraine au début vous proposiez un suivi réaliste en temps réel et désormais vous ne faites que du réchauffé Si vous etes les meilleurs ds la transmission d infos et que vous baissez de niveau on va s inquieter

Julie | 08/03/2022 08:44

Hanosset est un troll

Hannosset Étienne | 08/03/2022 10:43

@julie. Un troll qui dit la vérité en face de la propagande orchestrée.

Ironman | 08/03/2022 22:17

Hannosset, c’est Thanos…

Hannosset Étienne | 09/03/2022 10:19

@Ironman. 🥶🥶🥶

Hannosset Étienne | 09/03/2022 20:04

Encore une fois, les Américains ont 10 ans d’avance sur nous, Européens. Il est indispensable que les grandes industries aéronautiques Européennes comme Airbus ou BAE investissent beaucoup plus dans le militaire.

JJ DORLÉ | 10/03/2022 09:48

L'art et la manière d'enfoncer les portes ouvertes,

Hannosset | 10/03/2022 12:41

@jjdorlé. Pas sûr qu’en France les portes soient ouvertes. Je pense même qu’elles sont fermées à double tour. Pas ouvrir les portes, il faudrait tout d’abord que la France achète du matériel militaire aux grands groupes industriels européens et plus aux PME françaises. Ensuite, il faudrait que la France contraingne Dassault à fusionner avec Leonardo et Saab qui devenir un acteur industriel important. Mais c’est là où le français moyen va crier au scandale...

Baille au net | 12/03/2022 17:50

Monsieur, les affirmations à l'emporte pièce, les "'y'a qu'à, faut qu'on", ça va bien deux minutes, mais... S'il n'y a ni volonté politique européenne, ni marché porteur (voir votre réaction lénifiante sur le drone nEUROn, oh le vilain Dassault...), les entreprises choisissent de faire de l'argent avec ce qui se vend. Et en Europe, les banques ne prêtent plus volontiers aux entreprises de Défense... Alors l'avion militaire se vend mal. Mais, vu que pour vous, il faut que toute l'Europe achète du F35, je ne vois pas comment vous comptez demander la fusion de Dassault-Saab-Leonardo (c'est pas la France qui décide, évidemment, Saab et Leonardo sont des entités douées d'une volonté propre...), et demander à Airbus d'investir en dehors de son coeur de métier (l'aviation de chasse)... Vu que l'argent serait parti chez l'oncle Sam. Restez cohérent dans vos messages, vous n'en paraîtrez que moins désagréable.

Hannosset | 13/03/2022 12:08

@Bayonette. Votre commentaire est intéressant et votre point de vue n’est pas fondamentalement opposé au mien. D’ailleurs si monsieur Tytelman (autre article) avait choisi de répondre à mon dernier commentaire fondé sur des FAITS, plutôt que de la censurer (parce qu'il nuisait à sa propagande...) vous auriez compris beaucoup de choses... Bon dimanche, monsieur.

Hannosset Étienne | 09/03/2022 20:04

Encore une fois, les Américains ont 10 ans d’avance sur nous, Européens. Il est indispensable que les grandes industries aéronautiques Européennes comme Airbus ou BAE investissent beaucoup plus dans le militaire.

Skol | 12/03/2022 13:35

Faire un bombardier stratégique en se basant sur le neuron ça doit faisable par Dassault, mais à quel prix...Et puis si c'est pour en produire 10-15... Hâte de voir à quoi ressemble le b21 par contre !

Hannosset | 13/03/2022 18:34

La question du prix a évidemment tout son sens, quand on sait que le budget pour l’achat de 100 B-21 est de l’ordre de 67 milliards de dollars ... En Europe, seuls les pays du team Tempest, associé au Japon, ont la technologie pour développer un tel projet à condition que l’Allemagne et l’Espagne intègrent le projet et que l’UE dénoue les cordons de la bourse.

Julie | 05/04/2022 15:40

Une seule question : à quoi peut bien servir ce "machin"? D'autant que les USA viennent simultanément de décider de moderniser leurs..... B52, y compris de les remotoriser en faisant appel à RR.

Retrouvez notre dernier numéro !
Image Voir la boutique

Produits du marketplace

Parole d'experts

| | Connexion | S'ABONNER | Publicité