0
Espace
La Terre dans l’oeil de Thomas Pesquet #63 : Long Island, aux Bahamas
La Terre dans l’oeil de Thomas Pesquet #63 : Long Island, aux Bahamas
© Twitter/@Thom_astro - ESA/NASA

| Gilles Dawidowicz

La Terre dans l’oeil de Thomas Pesquet #63 : Long Island, aux Bahamas

Tout au long de la mission Proxima, Thomas Pesquet a réalisé de splendides clichés de la Terre, qu’il a diffusés sur les réseaux sociaux. Ici, l’île de Long Island, aux Bahamas.

Le 21 avril 2017, Thomas Pesquet a posté cette vue de Long Island, aux Bahamas, avec le commentaire suivant : « Ce jour-là les nuages suivaient presque parfaitement les contours de l’île de Long Island, dans l’archipel des Bahamas ».

L’image a été prise depuis l’ISS le 7 décembre dernier, à l’aide d’un Nikon D4 équipé d’un téléobjectif à 140 mm de focale. Le Nord est à 5 heures. Nous sommes au-dessus de Long Island, aux Bahamas, avec une orientation peu habituelle pour qui n’est pas astronaute.

Contrairement à une idée reçue, les Bahamas ne sont pas situées dans la mer des Caraïbes mais au nord de celle-ci. En fait, elles font partie de l’archipel des îles Lucayes, au Nord des Antilles, et regroupent près de 700 îles et îlots sur environ 260 000 km2. Dans l’Atlantique Nord, donc, et au large de la Floride, cet archipel se trouve à environ 150 km au nord de Cuba et au nord-ouest des îles Turques-et-Caïques. La capitale des Bahamas est Nassau, sur l'île de New Providence. Formées de corail pour l’essentiel, ces îles au climat tropical, sont soumises aux ouragans et aux tempêtes. Elles sont peu élevées ce qui les rend vulnérables au réchauffement climatique en cours, et sont baignées par les eaux chaudes du Gulf Stream.

Mais revenons au cliché de Thomas Pesquet. Au centre, c’est Long Island, qui s'étend sur 130 km de long et 6 km de large, et qui se trouve traversée par le Tropique du Cancer dans sa partie nord. A gauche (au sud de l’île dans la réalité), le village de Clarence Town entre deux nuages, et ses nombreux lacs (peut-être d’eau salée). A droite du cliché (au nord-ouest dans la réalité), l'îlot Hog Cay, juste devant la pointe de l’île Great Exuma (Great Exuma est la plus grande des îles Exumas, avec une longueur de 60 km et une superficie de 72 km2), et les villes et villages de William’s Town, Forbes Hill, Hartswell et George Town (1 000 habitants). Il faut noter que George Town est traversée par le Tropique du Cancer. Comme le fait remarquer notre astronaute, ces barrières insulaires stoppent la course des nuages et leur fait longer les côtes. Enfin, tout en bas à gauche du cliché, on aperçoit un petit morceau de l’île Rum Cay découverte par Christophe Colomb (Port Nelson n’est pas visible) et en bas à droite, une infime partie de l’île Conception, avec son Parc National de 800 hectares, où s’épanouissent mangroves, tortues vertes, oiseaux marins et oiseaux migrateurs divers.

Sur ce cliché (presque grand angle quand le photographe est à 400 km de distance), il est spectaculaire d’observer les nuances de bleus de cette région du monde. Il faut préciser que les fonds peuvent varier de 5 cm à 50 cm entre les îles. C’est pour cela que les eaux sont turquoises, claires et éclatantes. Par endroits, il est même possible d’aller d’île en île ou d’îlot en îlot à pied sur plusieurs kilomètres, dans ces eaux incroyables. Soumises à un tourisme de masse, une grande partie de ces terres émergées est privée. Fort heureusement, certaines abritent des réserves naturelles et des parcs nationaux qui permettent une protection de la flore et de la faune sauvage, terrestre et maritime. On compte aux Bahamas près de 70 espèces de requins, mais aussi nombre de poissons, de coraux, de crustacés, d’algues marines...

Retrouvez l’image sur Google Maps !

 

Gilles Dawidowicz est géographe, président de la commission de Planétologie de la Société astronomique de France.

 

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription