2
Défense
La place Beauvau recherche 645 drones
La place Beauvau recherche 645 drones
© Jean-Marc Tanguy

| Jean-Marc Tanguy

La place Beauvau recherche 645 drones

Le ministère de l'Intérieur vient de diffuser un appel d'offres portant sur 645 drones en quatre lots. Le volume total atteindrait les 3,8 M€.

645 drones de toutes tailles

Le service de l’achat, de l’innovation et de la logistique du ministère de l’Intérieur (SAELSI) recherche 645 drones de toutes tailles, apprend-on dans un appel d’offres diffusé le 15 avril. Le volume atteindrait les 3,8 M€ en quatre lots. Le premier concerne les drones du quotidien, un programme initié par la gendarmerie, et qui désormais semble profiter aussi à la police nationale. Le contexte d’emploi principal concerne des opérations diurnes. Ce lot de 1,8 M€ concerne à la fois la formation, la fourniture de drones (565) et leur maintenance pour des unités non spécialisées. Tout le territoire et l’outremer pourront être ainsi dotés.
 

Nano-drones

Le deuxième lot équipera des drones pour les unités nationales spécialisées, pour une valeur de 1,58 M€. Les mini-drones concernés sont utilisables de jour comme de nuit, et plus résilients, mais aussi plus chers. Là aussi, le lot concerne la formation, le MCO et la livraison des 66 drones, de quoi équiper notamment le GIGN, le RAID et leurs antennes. Tous sont aujourd’hui dotés d’une kyrielle de modèles. Les nano-drones spécialisés constituent le troisième lot. Il sera là aussi réservé aux unités dont certaines, comme le GIGN, disposent déjà de Black Hornet. Le volume peut sembler assez minime puisque seulement 175 000 euros sont réservés. Ce qui, au prix, du Black Hornet 3 représente assez peu de systèmes. Les prévisions sont néanmoins assez élevées, pas moins de 20 nano-drones. Le quatrième et dernier lot concerne les capacités de communication afférentes, pour une valeur de 240.000 euros. 300 passerelles wi-fi sont attendues.

 

Barkhane

La gendarmerie a été motrice sur l’engagement de drones, via le GIGN, mais aussi lors de manœuvres de maintien de l’ordre, à Notre-Dame des Landes, lors des manifestations des gilets jaunes. Elle a notamment utilisée des DJI Phantom IV et des micro drones NX70 et NX110 de Novadem. Elle a rencontré des difficultés avec les NX70 de première génération, interdits de vol plusieurs mois. Ces problèmes ont apparemment été réglés sur la deuxième génération, car les militaires qui les utilisent à Barkhane n’en font pas état. L’expérimentation de drone du quotidien, qui vient de s’achever, a concerné 48 micro-drones, notamment des Mavic Pro et des Anafi du Français Parrot qui a manifestement une belle carte à jouer.

Répondre à () :


Captcha
JCML | 15/04/2020 19:00

Plus d'argent pour les drones que pour les masques !

Piaf | 15/04/2020 22:10

Ils seront utilisés pour le transport des masque !

| | Connexion | Inscription