0
Défense
La DGA évalue de nouvelles capacités de renseignement © CNIM

| BOQUET Justine

La DGA évalue de nouvelles capacités de renseignement

La DGA a expérimenté un système de renseignement emporté par un aérostat. Des essais ont été conduit en Bretagne.

La DGA a expérimenté le système Cerbere, pour capacité expérimentale ROEM pour ballons et aérostats légers, dans le ciel de Lorient, dans le Morbihan. L'aérostat a ainsi embarqué un système de recueil du renseignement d'origine électromagnétique, ou ROEM. « Les forces armées sont confrontées sur les théâtres d'opération à une densité accrue d'émission électromagnétiques due en particulier au développement des télécommunications. Elles doivent donc disposer de moyens de détection et de localisation optimisés et innovants », détaille ainsi le Ministère des Armées.

C'est notamment dans ce sens que la DGA a souhaité placer des capteurs ROEM en altitude, afin de s'affranchir des contraintes au sol, telles que les bâtiments ou les arbres. Par ailleurs, la direction générale de l'armement a décidé de se tourner vers un aérostat car « un ballon offre une performance de très longue durée en altitude, à un coût moindre que celui d'une flotte d'avions ou de drones ».

Les essais en vol ont débuté au cours de l'été, après la finalisation de la phase de développement. « Les vols se sont déroulés sur deux semaines au-dessus d'un site d'entraînement situé à proximité de l'océan. L'expérimentation a impliqué des opérationnels de la Marine et de l'armée de Terre. L'aérostat utilisé est un ballon Eagle Owl de la société CNIM Air Space, agissant en sous-traitance de l'ONERA », a détaillé le MinArm.

 

(en photo, un ballon de CNIM Air Space, le Condor)

Renseignement DGA aérostat

Répondre à () :


Captcha

| Connexion | Inscription