1
Industrie
La DGA certifie la Liaison 16 de nouvelle génération sur les AEW&C E-3F
La DGA certifie la Liaison 16 de nouvelle génération sur les AEW&C E-3F
© AAE

| Gaétan Powis 469 mots

La DGA certifie la Liaison 16 de nouvelle génération sur les AEW&C E-3F

Les avions E-3F Sentry de l'Armée de l'Air et de l'Espace seront bientôt totalement opérationnels au sein de l'OTAN grâce à l'intégration de la dernière version de la Liaison 16. Cette liaison de données tactiques est sécurisée et permet de simplifier les opérations internationales entre les forces armées des pays de l'OTAN.

Une Liaison 16 améliorée...

L'OTAN base ses opérations sur la coopération des forces armées de ses États membres. L'interopérabilité est donc un facteur clé entre les différentes forces. Elle est bien évidemment matérielle mais aussi au sein de la communication : les différentes données tactiques peuvent être transmises en temps réel et de manière sécurisée grâce à la Liaison 16 (L16). Cette dernière a récemment évolué (STANAG OTAN 5516) avec un débit de communication amélioré, une mise à niveau cryptographique et un redéploiement du plan de fréquences.

Il était donc primordial pour les quatre E-3F français de pouvoir se mettre à jour afin de garder leur capacité de commandement. Dès lors, deux entreprises ont été choisies : Thales était en charge du développement du terminal comprenant les nouveaux systèmes de la L16, à savoir le MIDS BU2 (Multifunctional Information Distribution System Low Volume Terminal Block Upgrade 2). L'intégration de ces terminaux sur les appareils est effectuée par Air France Industries. La Direction Générale de l'Armement (DGA) au travers de plusieurs de ses centres et l'Armée de l'Air et de l'Espace ont ensuite vérifié l'aspect sécurité des systèmes d'information et donné des autorisations temporaires pour permettre des essais en vol. Avec cette qualification, ce sont deux années de travaux qui se clôturent. L'Armée de l'Air et de l'Espace précise aussi que la première utilisation ce cette nouvelle Liaison 16 est programmée pour l'exercice Allied Tactical Leadership Course (ATLC) de cet automne.

... sur les E-3F français

L'E-3F Sentry est un avion de guet aérien avancé et de commandement (AEW&C) en service depuis 1992 au sein de l'Armée de l'Air et de l'Espace. Il est principalement utilisé comme avion de surveillance de l'espace aérien grâce à son radar situé au-dessus de son fuselage. Sa portée de 400 kilomètres lui permet de couvrir une zone importante ; un E-3F au-dessus de Bruxelles surveille une zone dont les limites comprennent (dans le sens horlogique) ;

  • l'entièreté des Pays-Bas
  • Brême (Brême, Allemagne)
  • Colmar (Bas-Rhin)
  • Dijon (Côte-d'Or)
  • Caen (Calvados)
  • Oxford (Oxfordshire, Royaume-Uni)

Cet ajout vient compléter la modernisation mi-vie et la montée aux standards block 40/45, équivalents aux E-3G de l'USAF (glass cockpit, pupitres remplacés par des pupitres modernes, rénovation de l'installation électrique, nouveaux systèmes informatiques modernes, etc.). Les quatre Sentry français sont basés sur la base aérienne 702 d'Avord (Cher) au sein de l'Escadron de Détection et Contrôle Aéroporté (EDCA) 00.036 "Berry". Les E-3F sont polyvalents et le besoin de disposer d'une L16 moderne se perçoit dans la variété des missions qu'ils peuvent effectuer :

  • comme déjà expliqué, la surveillance de l'espace aérien
  • poste de commandement aéroporté pour les unités aériennes
  • soutien des avions de combats en leur fournissant une aide en vue d'une interception
  • coordination d'opération CSAR (Combat Search and Rescue)
  • soutien de systèmes antiaériens basés à terre
  • lutte contre la piraterie maritime

Répondre à () :

| | Connexion | S'ABONNER | Publicité