1
Espace
La Chine accélère sa stratégie spatiale
La Chine accélère sa stratégie spatiale

| La Rédaction

La Chine accélère sa stratégie spatiale

En moins de six ans, la Chine serait devenue la seconde puissance spatiale au monde en termes de satellites gouvernementaux.

300 satellites 

Selon un récent rapport de la CASTC (China Aerospace Science and Technology Corporation), le gouvernement chinois disposait de plus de 300 satellites gouvernementaux en service en 2020. Parmi eux, les satellites de navigation de la constellation Beidou, des satellites de télédétection pour la surveillance météorologique et maritime ainsi que des satellites de communication. Le nombre total d’utilisateurs de services de radiodiffusion directe par satellite chinois a dépassé les 145 millions d’individus. Étape supplémentaire, elle a débuté la mise en service de son système de communication à haut débit à large bande par le lancement du satellite de télécommunications APSTAR-6D en juillet 2020. Mais surtout elle serait en passe de rattraper les Etats-Unis sur l'ensemble des segments des satellites militaires (Reconnaissance optique/SAR/Sigint, surveillance océanique, surveillance orbitale, alerte avancée, communication stratégique, navigation, ASAT ...).

Volonté politique 

Présent à l’exposition sur la mission lunaire Chang’e 5 le 23 février 2021, le dirigeant Xi Jinping a rappelé l’importance de l’exploration spatiale pour la Chine. Il a alors demandé l’accélération des travaux spatiaux en promettant une mobilisation totale des ressources. La reconnaissance de la Chine en tant que puissance spatiale de 1er plan étant l'une des priorités du gouvernement chinois.

Ambitions spatiales 

La Chine continue donc sa progression spatiale, avec pour ambition un alunissage sur la Lune d’ici 2030. La mission martienne, baptisée Tianwen, est entrée en orbite autour de la planéte rouge depuis un mois, et regroupe en un seul tenant un orbiter, un lander, et un rover. De plus, la Chine ambitionne la construction d’une station spatiale et le lancement d’une sonde à destination de la planète rouge. Son programme BeiDou étant désormais terminé avec le lancement du dernier satellite de la constellation l’année dernière. Les chercheurs chinois concentrent désormais leurs efforts sur la création d’une fusée « heavy lift » qui devrait être prête pour 2028 et qui sera utilisée pour la première mission interplanétaire de la Chine. De plus, la fusée Long-March 5B vient d'effectuer ses premiers essais au sol avec une poussée d'une durée de 520 secondes. Elle aura la lourde charge de transporter les modules de la future station spatiale chinoise.

 

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription