0
Défense
Hélicoptères d'attaque : GE Aviation plombe le programme américain FARA
Hélicoptères d'attaque : GE Aviation plombe le programme américain FARA
© Sikorsky

| La rédaction 339 mots

Hélicoptères d'attaque : GE Aviation plombe le programme américain FARA

L'US Army décide de repousser d'un an le programme d'essais des prototypes Sikorsky Raider X et Bell Invictus 360 car le moteur GE Aviation ITEP ne sera pas prêt dans le calendrier initial.

Des essais en vol repoussés à 2024 pour les prototypes Sikorsky et Bell

L'US Army vient de l'annoncer : le programme d'essais en vol des deux prototypes développés par Sikorsky, le Raider X, et Bell, le Bell 360 Invictus, est repoussé d'un an, à 2024, faute de moteurs disponibles dans les temps initialement impartis. Les deux prototypes sont en cours de finalisation, à 87 % pour le Bell 360 Invictus, et à 85 % pour le Sikorsky Raider X, et le calendrier tablait sur l'intégration du moteur qui doit propulser les deux prototypes, le GE Aviation ITEP, pour le mois de novembre 2022. Sauf que les essais au sol menés par les équipes de l'US Army ne sont toujours concluants. D'où le décision de prendre plus de temps.

Le programme FARA : un besoin potentiel de plus de 1 000 hélicoptères

Le programme FARA pour "Future Attack Reconnaissance Aircraft" vise au remplacement de la flotte des OH-58 Kiowa et de la moitié du parc d'hélicoptères AH-64 Apache de l'US Army. Ce qui représente un besoin pour plus de 1 000 hélicoptères pour une valeur de 15 Md$ sur la durée de vie du programme. En mars 2020, Bell et Sikorsky avaient été retenus pour la dernière ligne droite et s'étaient vus octroyer respectivement 800 M$ et 940 M$ pour la phase de développement du prototype. GE Aviation se voyant chargé du futur moteur dès le début de 2019 avec la sélection de son T901-GE-900 destiné à remotoriser les Boeing Apache ainsi que les Sikorsky UH-60 Black Hawk de l'US Army. (cf. A&C n° 2627).

Une sélection finale repoussée à 2025

Le report d'un an du programme d'essais en vol repousse d'autant le choix final de l'US Army pour tel ou tel fournisseur. Soit à 2025. Pour autant, tout n'est pas perdu pour les deux candidats puisque 440 M$ supplémentaires sont prévus dans les demandes budgétaires de l'US Army pour l'année fiscale 2023 avec une montée à 769 M$ pour l'année fiscale 2026, puis à 1,1 Md$ pour l'année suivante.


Répondre à () :

Retrouvez notre dernier numéro !
Image Voir la boutique

Produits du marketplace

Parole d'experts

| | Connexion | Inscription