0
Aviation Civile
Frequentis prend part à un projet anti-drones © Frequentis

| BOQUET Justine

Frequentis prend part à un projet anti-drones

Frequentis va participer à un programme de lutte anti-drones pour l'Allemagne.

Le 10 décembre, la société Frequentis a annoncé sa participation au programme FALKE, un projet ambitieux de lutte anti-drones porté par le ministère des transports allemand. Les industriels partenaires du projet se concentreront sur les aéroports, afin de les protéger contre l'intrusion de drones malveillants ou tout du moins non autorisés. L'objectif de FALKE est ainsi de pouvoir « intercepter les petits aéronefs entrant dans les zones aériennes contrôlées », rapporte Frequentis. Le focus aéroport du projet contraindra ainsi les industriels à prendre en compte la présence d'avions civils mais également la mise en œuvre de petits drones pour des missions aéroportuaires, type inspection ou maintenance.

Dans le cadre de FALKE, Frequentis collaborera principalement avec Hensoldt. Mais les deux industriels seront également soutenus par la police allemande, par DFS, par la compagnie aérienne Lufthansa ainsi que par l'aéroport d'Hambourg, où se déroulera la phase pilote du projet. L'ambition est donc de pouvoir calquer le système qui y sera développé afin de l'implanter sur d'autres aéroports. « FALKE permet de fournir le lien jusqu'alors manquant entre toutes les parties prenantes (aéroports, police, contrôle du trafic aérien, compagnies aériennes), les infrastructures existantes (situation aérienne, gestion du trafic aérien, police) et les nouveaux systèmes (UTM et détection de drones), rendant ainsi possible, non seulement la détection de drones, mais également la distinction entre les aéronefs coopératifs et non coopératifs. Les contrôleurs aériens recevront ainsi des alertes en lien avec la situation aérienne », rapporte ainsi Frequentis.

Alors qu'Hensoldt fournira principalement des capteurs et des systèmes de lutte anti-drones dotés d'effecteurs, Frequentis se concentrera sur la partie software et apportera son expertise dans le domaine de l'UTM et de la fusion de données.

La société Frequentis dispose ainsi de compétences dans le domaine du contrôle aérien permettant de fournir aux contrôleurs une image de la situation aérienne. Avec l'émergence des drones, l'entreprise a su intégrer ces aéronefs dans les systèmes de gestion, en capitalisant sur les données collectées par les radars. « A partir d'un programme informatique, il est possible de les faire apparaître à l'écran et de les suivre grâce à une caméra », expliquait ainsi Frequentis à l'occasion du Dubai Airshow. Dès qu'un objet entre dans l'espace surveillé, il est alors rapporté au contrôleur et identifié à l'aide des caméras.

Par ailleurs, Frequentis a également mis au point des systèmes de tour de contrôle numérisée (« digital tower »). Ces solutions seront notamment évaluées par l'US Air Force. Cela permet ainsi au centre de commandement de disposer d'une meilleure vision de la situation opérationnelle, notamment grâce à la fusion des données collectées dans les trois domaines (air, terre, mer). Par ailleurs, ces tours de contrôle digitalisées permettent de réduire les coûts de déploiements liés à la construction d'une tour. L'intégration des données collectées par les différents capteurs employés sur le théâtre d'opération permet ainsi de reproduire la situation opérationnelle à plusieurs centaines voire milliers de kilomètres.

Contrôle aérien AÉROPORT Anti-drones USAF

Répondre à () :


Captcha

| Connexion | Inscription