1
Défense
Forces Spéciales: Des C-130 bombardiers
Forces Spéciales: Des C-130 bombardiers

| Yannick Genty-Boudry 331 mots

Forces Spéciales: Des C-130 bombardiers

Lancé depuis 2019, le projet américain "Rapid Dragon" devrait être validé avant la fin de l'année 2021. Novateur, il préfigure la transformation progressive des avions de transport en avions de soutien avancé aux profits des troupes au sol. Une idée pourtant bien française à l'origine ...

Rapid Dragon 

Piloté par le SDPE (Strategic Development Planning and Experimentation) de l’US Air Force, le programme « Rapid Dragon », anciennement dénommé PMP (Palletized Munitions Program) vise à fournir aux avions de transport la capacité de lancer depuis leur soute différentes munitions de manière autonome. Ce système innovant fonctionnant comme une multiplicateur de forces n'exige pas de modifications spécifiques sur l’appareil porteur.

Emerald Warrior 

En mars dernier, lors de l’exercice « Emerald Warrior », un MC-130J de l’AFSOC a réussi au-dessus de White Sands le largage d'un nombre inconnu de JASSM-ER inertes et montés sur des palettes autonomes. Une fois larguées, les palettes « roll-on/roll-off » se sont décrochées sans incident tout en positionnant efficacement les JASSM-ER pour un tir. Cet essai concluant signe la fin d’une année de recherche et de correction sur la palette autonome qui avait précédemment connu des problèmes de stabilité à haute altitude. Un MC-130J pourrait ainsi lancer jusqu’à 6 de ces missiles via trois palettes. Différents essais auront encore lieu, mais l'US Air Force a déclaré qu’un tir en condition réelle serait effectué avant la fin de l’année. En 2020, l’US Air Force avait testé ce même procédé sur un C-17 au moyen du CLEAVER (Cargo Launch Expendable Air Vehicles with Extended Range).

Turgis et Gaillard déjà

L'intérêt de ces munitions palettisées est de pouvoir utiliser la capacité d’emport des avions de transport comme un Gun-Ship porteur de missiles. Rapidement convertible, ce système flexible permettrait aux décideurs militaires d’engager rapidement un grand nombre de cibles et ce, à distance de sécurité grâce à l’allonge du JASSM-ER. Idéale lors des opérations anti-A2/AD, cette solution générerait une importante puissance de feu sans nécessiter l’usage de bombardier. De plus, l'autonomie des avions de transport modernes permet aux pays dépourvus de bombardiers lourds de disposer d'un "play time" supérieur aux avions de combat. En 2015, les groupes français Turgis et Gaillard ainsi que Rafaut avaient proposé au COS d'équiper un C-130 de 8 bombes guidées AASM de Safran d'une portée maximale de 60 km. 

Répondre à () :


Captcha
Magdi | 18/05/2021 17:21

De plus, l’importante autonomie des avions de transport modernes leurs permettraient de « flâner » et donc de disposer d'un "play time" supérieurs aux avions de combat. 🤣🤣😍😍😍👌

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription